Les « sans-grades » des Warriors, nouveaux facteurs X

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Ce n’est pas seulement Stephen Curry ou Draymond Green mais bien toute l’équipe des Golden State Warriors qui a haussé son niveau de jeu en l’absence de Kevin Durant.

Il y a quelques semaines, le banc des Golden State Warriors était pointé du doigt comme une éventuelle faiblesse des doubles-champions en titre. Ça manquait de jus, d’inspiration, de création, de scoring et d’adresse. Alors, certes, ce n’est pas forcément nécessaire pour une équipe qui compte plusieurs All-Stars au point de s’offrir le luxe d’avoir constamment deux joueurs majeurs sur le terrain. Mais tout de même.

Andre Iguodala semblait vieux pendant la saison régulière, Shaun Livingston aussi. Jordan Bell avait disparu de la rotation. Les autres étaient assez fades. Puis tous ont revu leur production à la hausse en playoffs. Et encore plus depuis la blessure de Kevin Durant.

Kevon Looney – dont nous avons parlé ici – est le meilleur exemple. Il a encore compilé 12 points et 14 rebonds en sortie de banc hier soir. Une belle prestation supplémentaire pour un jeune intérieur qui a un impact certain à chaque fois qu’il entre sur le terrain. Il est le meilleur remplaçant des Dubs jusqu’à présent. 12 points également pour Alfonzo McKinnie dans ce Game 4. Alors, oui, il n’était pas remplaçant au coup d’envoi puisqu’il a profité de la blessure d’Iguodala pour prendre une place dans le cinq. Mais ce genre d’apport inattendu est toujours bénéfique pour Golden State. Surtout qu’il avait aussi été bon lors du match précédent.

Livingston a mis 8 points à 4 sur 4. Il a retrouvé de sa superbe depuis que KD est out. Les Warriors en ont évidemment besoin. Même Bell, titulaire hier soir, a fait quelques bons matches sur ces playoffs. Cette équipe monte en puissance au meilleur moment. Et ça sera évidemment nécessaire que tous trouvent un moyen pour contribuer en finales NBA.