Pourquoi le journaliste qui a préféré Zion à Ja Morant a tout faux

Ja Morant aurait pu être Rookie de l'année à l'unanimité sans un vote peu inspiré de Joe Cowley, dont la justification est bancale.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Pourquoi le journaliste qui a préféré Zion à Ja Morant a tout faux

Remporter l'un des trophées individuels lors d'une saison NBA à l'unanimité est rarissime. Ja Morant aurait pu être l'un des joueurs à avoir réalisé cet exploit. Non, Ja Morant aurait DÛ être l'un des joueurs à avoir réalisé cet exploit. Malheureusement pour le meneur des Memphis Grizzlies, auteur d'une superbe première saison dans la ligue, un votant en a décidé autrement. A une voix près, Morant était élu Rookie of the Year 2020 sans aucune voix discordante. Joe Cowley, le journaliste du Chicago Sun Times, a décidé de mettre Zion Williamson en première position, juste devant son ancien coéquipier en AAU.

Quand Zion Williamson et Ja Morant, coéquipiers, n'étaient que des role players

"Ja Morant est un joueur transcendant. Je ne remets pas ça en question. Mais le titre de Rookie de l'année devrait aller au joueur le plus impactant.

La NBA a façonné son programme télé autour de Zion Williamson. Elle a même étendu le nombre d'équipes invitées dans la bulle à cause de Zion. Les 24 matches qu'il a disputés étaient des immanquables à la télé.

Je choisis ces 24 matches, son Player Efficiency Rating, et me place de ce côté-là de l'histoire", a tweeté Cowley.

On veut bien entendre ses arguments. Sauf que sa définition du "joueur le plus impactant" pose problème. Certes, médiatiquement Zion Williamson a été un phénomène et ses prestations ont effectivement été spectaculaires. Mais cet "impact", Ja Morant l'a eu sur 67 matches, pas sur 24, et a été tout près d'emmener une équipe moins talentueuse sur le papier que les New Orleans Pelicans en playoffs.

Sans la coupure liée au Covid et le schéma particulier des rencontres dans la bulle, qui sait si les Grizzlies n'auraient pas pu conserver assez sereinement cette 8e place ? Même avec ses prouesses statistiques entraperçues sur un quart de saison, il n'est pas certain que le phénoménal Zion aurait eu nos faveurs par rapport au chef de meute exceptionnel qu'a été Ja Morant.

Le fait que cette victoire ne se fasse pas à l'unanimité n'est finalement qu'un détail. Il aura peut-être son importance sur la suite de la carrière du joueur des Grizzlies. Immédiatement après avoir appris son sacre, Morant a remercié Cowley (il ne connaissait pas encore son identité) pour lui avoir permis de garder le couteau entre les dents pour prouver aux sceptiques qu'ils se trompent à son sujet.

Lorsqu'il est arrivé de Murray State, on pensait honnêtement que Ja Morant aurait un profil de joueur beaucoup plus individualiste. A la place, c'est un joueur mature, un leader et un garçon qui sait parfaitement alterner les phases d'altruisme et celles où il doit prendre ses responsabilités en tant qu'option n°1, que l'on a découvert.

D'ailleurs, on a déjà vraiment hâte de le revoir en action.

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest