Jason Terry : « Si tu me laisses entrer dans ta tête, c’est fini »

Jason Terry est devenu maître dans l’art du trash-talking et il compte bien poursuivre sa guerre des nerfs avec les Knicks.

Théophile HaumesserPar Théophile Haumesser  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Jason Terry : « Si tu me laisses entrer dans ta tête, c’est fini »
Depuis le temps qu’il est en NBA, Jason Terry est devenu presque aussi célèbre pour ses trois-points assassins que pour sa verve lorsqu’il s’agit de remplir les oreilles de ses adversaires. Il y a quelques jours, il était rentré de plein pieds dans l’affrontement médiatique entre ses Brooklyn Nets et les New York Knicks et ce n’est probablement pas prêt de s’arrêter. En effet, il a récemment confié au New York Post à quel point le trash-talking faisait partie de sa personnalité et même de son arsenal.
« Pour moi, ça fait partie du jeu », raconte-t-il.   « Je viens de voir mon meilleur ami Gary Payton entrer au Hall-of-Fame, donc je sais que j’ai appris aux côtés du meilleur, comment faire du trash-talking et comment énerver un adversaire. »
Car pour Jason Terry, c’est bien là le but de cet exercice : faire péter un câble au joueur d’en face et pouvoir en profiter pour essayer de gagner le match.
« Tout ça, c’est pour le fun, parce que ça ne dégénère jamais en bagarre. C’est plus une façon de pouvoir prendre l’ascendant, j’appelle ça l’esprit de compétition. Avec des mecs comme KG ou moi, si tu nous laisses entrer dans ta tête, c’est fini, on n’arrête pas de la soirée. »
Du coup, on peut se demander à quel rythme les Nets et les Knicks vont continuer à s’affronter par presse interposée pour meubler l’espace entre chaque affrontement sur le parquet.
« On sait que la saison va être longue, mais on va les jouer quatre fois et ils sont à quelques blocks de chez nous, donc ça va être une rivalité intense. Mais pour des gars comme Kevin (Garnett), Paul (Pierce) ou moi, qui sommes dans la ligue depuis aussi longtemps, il y a une rivalité presque chaque soir. Tu as Chicago, San Antonio, quand je retourne à Dallas et puis Boston. Chaque match va être intense et on a juste hâte de pouvoir relever ce défi. On est prêt. »
 JR Smith a intérêt à muscler ses punchlines...
Afficher les commentaires (10)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest