Lamar Odom évoque sa déchéance dans un texte déchirant

Vous ne lirez rien de plus poignant cette semaine que le texte de Lamar Odom dans le Player's Tribune.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Lamar Odom évoque sa déchéance dans un texte déchirant
On vous conseille vivement de lire le texte de Lamar Odom dans le Player's Tribune. On y apprend de quelle manière a débuté son addiction pour la cocaïne et de quelle manière les drames de sa vie ont affecté son parcours qui a failli s'achever tragiquement l'année dernière. Voici quelques extraits.

"Je n'ai jamais voulu toucher quelque chose de plus fort que la marijuana. Je méprisais la cocaïne. Je ne l'ai essayé qu'à 24 ans, lors d'un été de vacances à Miami. Sans raison. Si j'avais su à quel point cela affecterait ma vie, je n'y aurais même pas songé".

"Comment surmonter la perte d'un enfant ? Je l'ai fait avec la drogue, vous l'aurez deviné. [...] Je pense qu'on s'oblige à devenir accro à cause du traumatisme vécu. [...] La coke, c'est les montagnes russes. Des hauts, des bas et un sentiment de honte. [...] Mon cerveau était brisé. Alors que ma carrière déclinait après la trentaine, c'est devenu incontrôlable. A 32, 33 ans, tout ce que je voulais était me défoncer."

"L'un des moments les plus sombres, c'est ce soir où je me suis retrouvé dans un motel en train de sniffer avec une fille. Ma femme est entrée dans la pièce à ce moment-là. J'étais dans un motel. Un motel ! Je suis millionnaire. Je suis sorti de la galère du Queens et ait remporté deux titres NBA pour me retrouver dans un motel avec une fille inconnue en train de sniffer. [...] Ma queue et la drogue m'ont mené vers des routes que l'on ne devrait pas emprunter. Beaucoup de grands hommes se laissent avoir par ça. Beaucoup de jeunes mecs qui lisent ça doivent se dire que ça ne leur arrivera jamais, qu'ils sont intouchables. Personne n'est immunisé contre la douleur".

"Je suis clean aujourd'hui. Mais c'est un combat de tous les joueurs. Je serai toujours accro, ça ne s'en va pas. A cet instant précis, j'ai envie de me défoncer. Mais je ne peux pas parce que je veux être présent pour mes enfants. A l'hôpital, beaucoup de gens que je n'avais pas vu depuis longtemps sont venus me voir. Kobe et d'anciens coéquipier par exemple. [...] Ca m'a rappelé qui j'étais et ce que j'ai pu représenter pour certaines personnes".

Le texte entier est terrible et on vous recommande encore de le lire de A à Z. Ou de regarder la vidéo ci-dessous. https://www.youtube.com/watch?v=e0bPr9TMdMI  
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest