87 CLE
93 ORL
108 DET
101 IND
104 CHA
111 BKN
108 BOS
95 DEN
112 MIA
103 WAS
98 CHI
100 GSW
139 OKC
127 MIN
105 SAS
104 SAC
119 MIL
91 LAC
113 POR
136 LAL

Magic Johnson s’explique sur le fiasco Anthony Davis

BasketSessionPar BasketSession Publié

Dans sa fameuse interview avec First Take, Magic Johnson est revenu sur l’épisode Anthony Davis et accuse Dell Demps.

Si les Los Angeles Lakers espéraient calmer le drama des dernières semaines en présentant leur nouveau coach, Frank Vogel, hier, ils se trompaient. Dans un entretien donné à First Take, Magic Johnson est revenu pour la première fois sur son expérience en tant que président de la franchise et sur les raisons de son départ. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’interview a été explosive. Il a notamment explicitement accusé le GM Rob Pelinka de l’avoir poignardé dans le dos. Il est également revenu sur l’épisode Anthony Davis.

Anthony Davis a publiquement déclaré vouloir quitter les New Orleans Pelicans, avec l’envie plus ou moins claire de rejoindre des Los Angeles Lakers évidemment très intéressés. La tentative de trade avait capoté, et la franchise californienne avait été particulièrement critiquée sur sa gestion du dossier, les noms des joueurs proposés par LA s’étant retrouvés dans les médias.

Dans l’interview à First Take, Magic Johnson reporte la faute sur Dell Demps, le GM des Pels à l’époque. Il explique que c’est lui qui serait à l’origine des fuites sur les discussions et plus particulièrement sur le contenu du package offert par les Lakers :

« Je ne suis pas quelqu’un qui a des regrets. Vous avez raison, j’ai proposé beaucoup de gars, mais c’est ce que vous devez faire pour un Anthony Davis. C’est un joueur spécial et les gars qu’on allait tarder aux Pelicans sont spéciaux également. Et j’ai dit à Dell Demps : ‘Faisons cela en privé. Ce qu’on propose, gardons ça entre nous.’ Bon, Dell ne l’a pas fait, donc c’est comme ça que c’est sorti. »

Magic Johnson a par ailleurs complimenté les jeunes Lakers pour la manière dont ils ont géré la situation :

« J’ai dit à Brandon, Kyle, tous les jeunes, Lonzo : si vous restez suffisamment longtemps dans ce business, votre nom sera mentionné dans des trades, ne le prenez pas personnellement. Donc ce qui s’est passé, c’est que lors de la première semaine, ils l’ont pris personnellement et nos journalistes ont écrit beaucoup de papiers. Mais je leur donne à tous du crédit. Brandon Ingram a réussi une très grosse série de 10 matches. Il était inarrêtable. Les choses dont je le pensais capables, il les a faites dans ces 10 matches.

Je vous le dis, Molly (Qerim, la journaliste de First Take), ce gars est spécial. Il a défendu sur Kyrie Irving un soir, sur Kevin Durant un autre soir, donc vous pouvez le faire jouer sur différents gars. Il est spécial. Maintenant il est en pleine santé, je suis content que son opération se soit bien passée. Et ensuite Kyle Kuzma a scoré 29 points après cette débâcle à Indianapolis où on s’est fait exploser. Kyle Kuzma a été à Boston, 29 points. Ensuite il a été à Philly, il avait 30 points à la mi-temps, il a fini à… je ne me rappelle plus combien, 46 ou 40 et quelques. Il s’est ressaisi, il s’est mis à jouer, et ils l’ont tous fait. Donc je ne changerais rien, parce que c’est mon job d’essayer de rendre les Lakers meilleurs. »

Quoi qu’il en soit, entre ces guerres internes, le fait que Jeanie Buss ait accepté que Magic Johnson soit un président à plein-temps et ce dossier Anthony Davis, les Lakers en tant qu’organisation étaient un sacré bordel cette année. Et rien ne garantir que ce soit mieux l’an prochain…

 

Magic Johnson sur l'épisode Anthony Davis