James Harden a bien perdu 9 kg : il explique pourquoi et comment

James Harden a bien perdu 9 kg : il explique pourquoi et comment

Ce n'était donc pas un effet d'optique, James Harden a bel et bien fondu pendant le confinement grâce à un travail intense avec son préparateur Christian Polk.

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / NEWS

Chacun s'est occupé comme il l'a pu pendant le confinement. Certains joueurs NBA ont travaillé avec leurs moyens par manque de matériel à domicile. Mais de manière globale, ils ont tous pu travailler sur leur corps. Pour James Harden, c'est encore bien plus que ça. Il y a quelques jours, une photo postée montrant Harden dans une forme étincelante a affolé les réseaux sociaux. Montage ? Illusion d'optique ? Rien de tout ça. Le MVP 2018 a fondu comme jamais. Austin Rivers parle même d'une perte de 9 kg.

Grâce à son préparateur physique personnel qui était également son coéquipier à la fac, Christian Folk, et à Justin Allen, ancien athlète spécialisé dans la réathlétisation, le barbu s'est soumis à un travail intense sous le soleil de Phoenix. Plus particulièrement sur la "A Montain", où certains athlètes de la fac d'Arizona viennent se ressourcer physiquement. Mais aussi chez lui, dans ses installations personnelles.

"J'ai fait beaucoup de cardio. J'ai des tapis de course chez moi, des poids, tout pour bien bosser. Cette période ne m'a pas autant affecté par rapport à d'autres joueurs."

Comme tout le monde, James Harden ne savait pas ce qu'il adviendrait de la saison. Alors il s'est préparé dans l'éventualité que l'exercice reprenne à tout moment. C'était sa motivation. Il savait que, quoi qu'il arrive, il serait prêt.

"Il m'a dit 'je ne viens pas ici pour rester les bras croisés et me détendre. Je veux m'assurer de rester occupé.' Il voulait être sûr que tout soit décuplé. Il avait cette approche d'être prêt quand ça reprendrait, et de jouer un match de playoffs si ça arrivait demain.

J'ai fait de mon mieux pour créer une atmosphère semblable à celle que nous avons connu quand nous étions à l'université d'Arizona. Ce n'était pas très amusant mais nous avons passé un cap en tant que joueurs et athlètes, surtout mentalement", explique Folk chez nos confrères de The Atletic.

Pendant ces séances, James Harden s'est appuyé sur un travail de pliométrie, technique qui consiste à maximiser l'apport des muscles dans un minimum d'espace. Pour un joueur comme l'arrière des Rockets, ce procédé est idéal. Et pour Folk, cet intense travail sur quelques semaines montrent à quel point James Harden est un acharné de travail, contrairement à quelques idées reçues.

"J'ai côtoyé de nombreux joueurs dans ma carrière, dont certains qui ont été à un très haut niveau. Mais l'éthique de travail de James est inégalée. Je n'ai jamais vu qui que ce soit travailler comme il l'a fait.

Il a été MVP et continue de trouver des moyens d'élever son niveau de jeu. C'est le résultat direct du travail. Je ne pourrais pas en dire assez sur son éthique car il ne serait pas ici sans elle aujourd'hui."

Le nouveau James Harden, s'il sera un peu moins tanké, notamment pour aller chercher le contact dans la peinture, risque toutefois de compenser ça avec une vitesse et une mobilité décuplée. Déjà que ses step-back et son handle faisaient des énormes dégâts, on n'ose imaginer ce que ça donnera avec 9 kg de moins.

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest