Le secret derrière le shoot culte de Kerr en 97 ? Le cerveau de Michael Jordan

Le game 6 des Finales NBA 1997 s'est joué sur une brève discussion entre Steve Kerr et Michael Jordan. Le cerveau du GOAT a fait la différence.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Le secret derrière le shoot culte de Kerr en 97 ? Le cerveau de Michael Jordan

Michael Jordan n'a pas toujours eu à prendre le shoot de la gagne pour permettre aux Chicago Bulls de remporter le titre comme en 1998. L'année passée, en 1997, c'est sur une passe décisive pour Steve Kerr qu'il a réussi l'une des actions les plus déterminantes de l'épopée. C'était déjà face au Utah Jazz et déjà dans un game 6.

A 4 secondes de la fin, l'actuel coach des Golden State Warriors avait fait mouche après une prise à deux sur MJ pour propulser Chicago vers le back to back.

Les vidéos de l'époque permettent de voir que l'action ne doit rien au hasard. Michael Jordan sentait que le Jazz allait envoyer du monde sur lui et on le voit dire à Steve Kerr, pendant le temps mort précédent :

"Steve, si Stockton sort sur moi, je te passe la balle".

Lors de son passage dans le Runnin' Plays Podcast, Steve Kerr a rappelé que cette issue devait beaucoup plus à l'intelligence et à la mémoire de Michael Jordan, qu'à son instinct.

"Je crois que c'était dans le game 3 ou 4 à Utah. Il y a eu exactement la même situation. John Stockton était venu sur lui pour une prise à deux et avait intercepté le ballon. Il avait ensuite réussi une superbe passe pour Karl Malone qui, en gros, avait plié le match.

Michael savait ça, c'est un érudit du basket. Il se souvenait de tout".

La manière dont Kerr a exécuté la consigne et donné deux points d'avance à son équipe, peut laisser penser à une absence totale de tract au moment de la requête de MJ. Sauf que...

"Je me suis chié dessus. Désolé, je n'ai pas le droit de dire ça, non ?

Dans des circonstances normales, ce shoot aurait été très facile à mettre. Mais c'est l'une des choses dont tu rêves quand tu es gamin. J'ai eu deux pensées sur le coup. D'abord, je me suis dit : 'Mon dieu, c'est incroyable'. Puis : 'Bon sang, il reste 4 secondes à jour et ils peuvent encore égaliser ou gagner le match. Ce n'est pas fini'.

Au final, c'est un moment incroyable à vivre en tant que joueur". 

Derrière Scottie Pippen a intercepté le ballon sur la remise en jeu de la dernière chance pour le Jazz, avant d'envoyer Toni Kukoc au dunk pour fermer le bal. Le gros plan où Michael Jordan souffle son idée à Steve Kerr donne des frissons, même 23 ans après.

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest