Draft : les Wolves prêts à se rabattre sur Shabazz Muhammad, faute de mieux ?

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Les Minnesota Timberwolves rêvent de Victor Oladipo. Faute de mieux, la franchise pourrait se rabattre sur Shabazz Muhammad...

Ben Howland-Shabazz-Muhammad-arsLes Minnesota Timberwolves ne sont pas spécialement gâtés avec le neuvième choix de Draft. La franchise a un besoin précis pour la saison prochaine : récupérer un arrière scoreur talentueux pour assurer la marque à l'extérieur et rééquilibrer ainsi le jeu offensif. Pour de nombreuses raisons - économie salariale et manque d'attractivité de la franchise basée à Minneapolis - les dirigeants se sont mis en tête de trouver bonheur le 27 juin prochain lors de la Draft. Principal problème, les deux meilleurs arrières de la cuvée, Victor Oladipo et Ben McLemore, sont annoncés dans le top 5, si ce n'est mieux. Autrement dit, les Wolves devront se contenter des miettes.

En début de saison, c'est un autre arrière qui faisait fantasmer les scouts. Un certain Shabazz Muhammad. Depuis, l'ancien d'UCLA  a fait chuter sa cote, plus en raison de son égoïsme non caché que de ses performances. Les Minnesota Timberwolves ont tout de même tenu à le tester, quitte à prendre le risque de drafter un joueur avec un sale caractère. Flip Saunders, le nouveau GM, essaye de se convaincre comme il peut des qualités de Muhammad :

"C'est un scoreur. C'est juste ce qu'il fait. Il ne le fait pas de la plus belle des manières mais il a un talent pour ça", conçoit le GM au Star Tribune. "Il n'y a plus beaucoup de types comme lui dans la ligue."

En réalité, Flip Saunders et les Minnesota Timberwolves rêvent de mettre la main sur Victor Oladipo. Le GM a rendu visite à l'ancien joueur des Hoosiers près de Washington et a tout de suite été séduit. Pour le récupérer, les Wolves doivent miser sur un trade. Or, les équipes susceptibles de drafter Oladipo ne sont pas du tout enclins à lâcher leur pick...

Saunders se retrouve donc coincé. Pourtant, Shabazz Muhammad se plairait à l'idée de jouer dans le Minnesota, où évolue Kevin Love, lui aussi ancien d'UCLA.

"J'adorerais jouer pour cette équipe. J'adore K-Love, c'est mon gars. Ricky est le meneur de jeu le moins égoïste de la ligue, ce serait une super endroit pour moi ici."

Des joueurs prêts à jouer pour les Minnesota Timberwolves, cela ne court pas les rues...