10 des blessures les plus bêtes de l’histoire de la NBA

10 des blessures les plus bêtes de l’histoire de la NBA

Dans l'histoire de la NBA, il y a eu quelques blessures franchement improbables et parfois totalement bêtes. Voici 10 des plus marquantes.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Préc.1 / 6Suiv.

La semaine dernière, en tombant sur un tweet d'Elvis Roquand, l'auteur des livres sur les 150 maillots cultes de la NBA et des 50 stars NBA 2022, on a eu envie de faire une plongée dans l'histoire des blessures les plus folles, poissardes, débiles et improbables de tous les temps en NBA. Voici donc une liste non-exhaustive de situations et récits qui valent le détour.

Jim Barnes, projeté par un moteur d'avion

Surnommé "Bad News", comme son homonyme Marvin mais parce qu'il était annonciateur de mauvaises nouvelles pour l'équipe adverse (alors que pour Marvin c'était généralement pour lui-même et ses coéquipiers...), Jim Barnes pourrait prétendre à la palme d'or de cette liste.

Alors joueur des Boston Celtics sous les ordres de Red Auerbach en 1969 (avec lequel il sera champion cette année-là) l'intérieur a manqué un match à cause... du souffle d'un avion. Alors que les Celtics se trouvaient à l'aéroport pour changer d'appareil à Chicago afin de se rendre à Phoenix, Barnes n'a pas été assez prudent et a été éjecté à plus de 15 mètres par un avion qui démarrait non loin de celui des Celtics.

"Je marchais vers le terminal avec Tom Sanders et Rich Johnson quand un avion a décollé à côté. L'avion a tourné et je me suis retrouvé sur la trajectoire du souffle du moteur. Je me suis envolé dans les airs. J'ai essayé de retomber, mais la pression était tellement énorme que je suis resté en l'air. J'ai finalement fini dans une grille à 15 mètres de là", racontait-il dans le Boston Globe à l'époque.

Résultat : une perte d'audition dans une oreille pendant trois heures, un coup du lapin (sans gravité heureusement) et une petite commotion cérébrale qui l'empêchera de disputer le match du soir.

Ledell Eackles et la chandelle romaine

Au début des années 90, l'arrière de Washington, Ledell Eackles, s'est pris la foudre de Wes Unseld (le père de l'actuel coach des Wizards) pour avoir fait une belle bourde lors du réveillon du jour de l'an. Alors que les Bullets étaient déjà frappés par une hécatombe de blessures, Eackles s'est dit que ce serait une bonne idée d'allumer une chandelle romaine (voir ci-dessous), un engin pyrotechnique dont l'usage est recommandé en extérieur, dans son salon.

Résultat : un début d'incendie et quelques brûlures qui ont obligé Eackles à manquer l'entraînement suivant. Commentaire du regretté Wes Unseld :

"C'était illégal, dangereux et totalement stupide".

CQFD.

Lire la suite
Préc.1 / 6Suiv.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest