Adam Silver hésite encore à légiférer le « hack-a-Shaq »

Alors qu'il avait annoncé vouloir se pencher sur le sujet, Adam Silver préfère finalement attendre encore un an avant d'éventuellement instaurer une règle concernant le hack-a-Shaq.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Adam Silver hésite encore à légiférer le « hack-a-Shaq »
Le débat est revenu sur le devant de la scène pendant les playoffs, notamment après que les adversaires des Los Angeles Clippers aient multiplié les fautes pour envoyer DeAndre Jordan sur la ligne des lancers-francs, où le pivot californien est exécrable. Des séquences de jeu pauvres et ennuyantes. Elles nuisent au spectacle et donc au business. C'est la raison pour laquelle Adam Silver a décidé de lutter contre cette tendance. Personne n'apprécie réellement le "hack-a-shaq", technique qui constitue à faire faute volontairement sur un joueur adverse maladroit aux lancers-francs pour l'envoyer sur la ligne. Les coaches, les GM, les joueurs, les fans... tous sont fatigués de cette pratique mais les franchises sont défavorables à un changement de règle. Effectivement, peut-on vraiment blâmer les coaches qui exploitent les faiblesses de l'adversaire ? Adam Silver préfère étudier pendant encore un an le sujet avant de prendre une décision. Il ne faudra donc pas s'attendre à un grand chambardement dès la saison prochaine.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest