Alperen Sengun : des mains faites pour l’or, mais chez les Rockets

Alperen Sengun : des mains faites pour l’or, mais chez les Rockets

Dans sa saison sophomore, Alperen Sengun s’impose comme l’un des jeunes les plus talentueux de la NBA et gagne progressivement une place au centre du projet des Rockets.

Benjamin MoubechePar Benjamin Moubeche  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

10 points, 10 rebonds et 10 passes décisives : c’est ce triple-double de justesse qui a permis à Alperen Sengun (20 ans) d’entrer dans l’histoire des Rockets ce mercredi. Dans la défaite face aux Kings, le pivot turc est ainsi devenu le plus jeune joueur à réaliser cette performance sous les couleurs de Houston. Surtout, cette ligne statistique illustre le talent de l’intérieur, précieux pour sa franchise.

Lors de sa draft en 16e position, en 2021, le GM Rafael Stone savait à quoi s’attendre. L’ancien diamant brut du Besiktas n’est pas un poste 5 comme les autres, et c’est justement la raison qui a poussé l’équipe texane à s’intéresser à lui à l’aube de sa reconstruction. Créateur d’exception pour un joueur de 2,06 m, Sengun dispose d’un talent offensif d’une grande rareté.

Avec ses mains en or, l’international turc brille par ses fondamentaux et sa compréhension du jeu. Son profil n’est pas sans rappeler celui de Nikola Jokic, double MVP en titre, qu’il voit comme son "idole" en NBA.

"Je pense qu’il est vraiment talentueux. Ça va peut-être paraître bizarre, mais je pense que [les Rockets] doivent jouer un peu plus à partir de lui. Parfois ils ont l’air un peu plus stagnants… avec tous leurs trois points. Ce gars a le talent. Il peut passer la balle, il peut se placer, il a le toucher près du cercle", l’encensait le leader des Nuggets en début de saison.

Cette saison, après le départ de Christain Wood pour Dallas, Alperen Sengun a gagné une place plus importante dans l’effectif de Houston. En 26,7 minutes par match, six de plus que dans sa saison rookie, le sophomore a explosé dans toutes les catégories statistiques. Il affiche ainsi des moyennes de 14,5 points, 8,6 rebonds et 2,8 passes depuis la reprise.

Ce qui saute aux yeux dans la progression du phénomène, c’est avant tout son efficacité. Il est en effet passé de 47,4% au tir à 54,9%, avec un volume pourtant beaucoup plus conséquent. Au scoring, il a réussi à sortir du bas du classement (1,12 point par tir tenté) pour atteindre la moyenne (1,22). À la passe et dans le contrôle du jeu de manière générale, il perd beaucoup moins le ballon. L’évolution est flagrante.

"Il s’améliore encore et encore. Je pense qu’il est unique de par sa façon de jouer et de par sa finition. L’année dernière, il perdait plus souvent la balle. Cette année, il a beaucoup progressé", a relevé Rudy Gobert, qui a eu l’occasion de voir Sengun jouer en NBA et avec l’équipe de Turquie.

Eric Gordon sur les Rockets : "Il n’y a pas de progrès"

Avec leur pivot sur le terrain, les Rockets sont généralement bien meilleurs offensivement. Ils marquent en effet 5,1 points de plus pour 100 possessions avec lui, ce qui rend son impact positif malgré une piètre défense. Il est d’ailleurs, à ce jour, beaucoup plus efficace que Jalen Green, actuel visage de l’équipe, en difficulté sur sa deuxième année dans la ligue.

À ce stade, la piste évoquée par Nikola Jokic est certainement à considérer. Pourquoi Houston ne passerait pas davantage par Alperen Sengun ? Après tout, Kevin Porter Jr n’est pas vraiment un meneur à proprement parler. TyTy Washington Jr et Daishen Nix, quant à eux, ne sont pas encore au niveau NBA. Le pivot apparaît ainsi comme la meilleure solution pour organiser le jeu, souvent stéréotypé et statique, de l’équipe.

La question va même au-delà de ce simple aspect : et si Sengun était, en réalité, la clé du projet des Rockets ? Le modèle de l’intérieur créateur s’impose de plus en plus dans la ligue et a clairement fait ses preuves. Stephen Silas et son staff pourraient peut-être envisager de confier plus de responsabilités à ce joyau qui ne demande qu’à briller. Le pivot a des mains faites pour l'or, pour ne pas terminer la célèbre réplique du film Scarface.

"Personnellement, je pense qu’ils doivent construire autour du numéro 28 (Sengun). Jalen Green et KPJ sont aussi des franchise players. Mais ce gars, c’est quelque chose de sérieux. Nous avons dû préparer un plan de jeu pour lui", a assuré Anthony Edwards à Ben DuBose du Rocketswire, après la victoire des Wolves face à Houston ce dimanche.

La draft 2023 — lors de laquelle la franchise devrait avoir un choix élevé — définira probablement les plans de Rafael Stone et des Rockets. En attendant Victor Wembanyama ou Scoot Henderson, ils peuvent déjà compter sur leur pivot pour porter leurs espoirs futurs. Alperen Sengun est l’avenir de Houston, au moins en partie.

Alperen Sengun a claqué un dunk monumental sur Zach Collins, faute offensive

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest