Pourquoi les Hawks et leur coach méritent une récompense

Nate McMillan a complètement changé la donne pour les Atlanta Hawks depuis qu’il a pris la place de Lloyd Pierce sur le banc.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com
Pourquoi les Hawks et leur coach méritent une récompense

Encore une fois privés de Trae Young, blessé à la cheville, les Atlanta Hawks sont allés chercher une nouvelle victoire sans leur seul joueur étiqueté All-Star. Et pas en battant n’importe qui en plus. Ils sont venus à bout des Milwaukee Bucks (111-104) en dominant le money time sous l’impulsion de Lou Williams et Bogdan Bogdanovic.

C’est déjà le cinquième succès des Hawks sans leur jeune meneur. Alors pourquoi une telle réussite ? Peut-être parce que Bogdanovic se transforme à chaque fois qu’il a l’opportunité d’être la première option offensive. Auteur de 32 points cette nuit, le Serbe pointe presque à 27 unités de moyenne, mais aussi 4 rebonds, 5 passes avec d’excellents pourcentages (51-55-86) sur ces cinq rencontres.

De quoi donner des regrets à ces mêmes Bucks, qui devaient récupérer l’arrière de 28 ans avant qu’ils ne fassent foirer le deal. L’occasion aussi de rappeler que les Sacramento Kings n’ont pas voulu « matcher » une offre à 72 millions sur quatre ans. Tant pis pour eux, le double Bogda brille maintenant à Atlanta.

Mais il n’est pas le seul. C’est toute l’équipe qui reprend des couleurs. Rien à avoir avec le début de saison, quand les Hawks – vainqueurs de leurs trois premiers matches – avaient enchaîné les contre-performances. Le groupe est métamorphosé depuis… la nomination de Nate McMillan sur le banc.

Le coach a remplacé Lloyd Pierce, viré en cours de saison. Une décision qui avait provoqué suscité de vives critiques, dont celles de Gregg Popovich, envers le management. Mais comment donner tort aux dirigeants vu les résultats de la franchise ? Les Hawks ont gagné 20 de leurs 27 rencontres avec McMillan (contre 14 en 34 sorties avec Pierce). Ils sont notamment beaucoup plus efficaces dans les quatrièmes quart temps. Peut-être même qu’ils seraient troisièmes à l’Est aujourd’hui s’ils avaient débuté la saison avec leur entraîneur actuel. Pour tout ça, L’organisation mérite au moins un trophée. Soit celui de meilleur GM, soit celui de COY. Mais la concurrence promet d’être rude avec les performances du Utah Jazz, des Phoenix Suns ou des New York Knicks.

CQFR : Curry boucle un mois historique, Kyrie et KD gèrent Phoenix

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest