La comparaison intéressante mais mauvaise entre Ben Simmons et Magic Johnson

Doc Rivers aimerait que les fans portent un autre regard sur Ben Simmons mais son rapprochement avec Magic Johnson garde quelques failles.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com
La comparaison intéressante mais mauvaise entre Ben Simmons et Magic Johnson

Ben Simmons est un excellent joueur de basket. Un défenseur redoutable, un incroyable athlète et un playmaker à la vision exceptionnelle pour sa taille et son gabarit. Malgré ça, l’Australien est parfois sous-estimé ou pas apprécié à sa juste valeur par une partie du public. Certains fans ne le voient non pas comme le basketteur qu’il est mais celui qu’il pourrait être si seulement il mettait dedans (ou même juste s’il tentait sa chance) en dehors de la raquette.

Sa principale lacune devient souvent le principal sujet de discussion, écartant ainsi tout le reste. Et ça agace particulièrement son coach, Doc Rivers, déterminé à le défendre constamment, profitant de chaque opportunité pour rappeler à quel point son All-Star est un crack. Avec une comparaison qui revient de temps en temps : celle avec Magic Johnson, l’un des plus grands joueurs de tous les temps.

« Avant que le tir à trois-points devienne populaire, il y avait un gars nommé Magic. Tout le monde s’en fichait qu’il ne marquait pas à trois-points, les gens aimaient juste sa manière de jouer. J’aimerai que Ben soit plus vu de la sorte plutôt que de laisser penser qu’il devrait être comme Stephen Curry », confie le coach.

C’est intéressant parce que Ben Simmons mérite effectivement d’être vu différemment. Il mérite d’être considéré pour le joueur qu’il est. L’un des plus agréables à regarder sur le terrain, notamment quand il est entouré de snipers. Mais le comparer à Magic, même si Rivers ne le met pas sur le même plan, peut aussi s’avérer erroné.

Rien que lors de sa première saison en NBA, la légende des Los Angeles Lakers avait tenté 31 tirs derrière l’arc. Soit seulement 3 de moins que Simmons… depuis le début de sa carrière. D’ailleurs, Johnson a fait une saison à 38% derrière l’arc. Et il disposait dans son arsenal d’un tir à mi-distance, ce qui est loin d’être le cas pour l’ailier – et non le meneur – des Philadelphia Sixers.

Ben Simmons se voit déjà Defensive Player of the Year – arrogant ou réaliste ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest