4 trades pour relancer la carrière de Ben Simmons

4 trades pour relancer la carrière de Ben Simmons

Alors que les rumeurs battent leur plain, voilà 4 trades qui peuvent arranger Ben Simmons et les Philadelphia Sixers.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

L’avenir de Ben Simmons est beaucoup discuté ces derniers jours. Sa faillite sur la ligne des lancers-francs, et plus globalement en attaque, lors des playoffs pourrait pousser les Philadelphia Sixers à s’en séparer cinq ans après l’avoir drafté en première position. Enfin ça, c’est surtout la réaction à chaud.

Les transferts des stars NBA sont rares – même s’ils gagnent en fréquence ces dernières années – et difficiles à mettre en place. Déjà parce que l’équipe qui le refourgue ne récupère quasiment jamais un joueur du même calibre. Du coup, ces échanges se font souvent dans le cadre d’une reconstruction de la franchise qui perd son meilleur élément. En acceptant de prendre une contrepartie moindre mais avec des jeunes joueurs prometteurs et/ou des picks.

Ben Simmons, Rich Paul et les Sixers ont déjà eu une réunion

Là, ce n’est pas l’intention des Sixers. Et ça complique déjà la donne. Philly compte bien continuer à partir à la conquête du titre même en cas de trade de l’Australien. Parce que Joel Embiid serait toujours à bord, impatient de s’affirmer au sommet de la ligue. Ou comment rendre extrême une situation déjà délicate.

Comme si ça ne suffisait pas, Simmons n’est pas tout à fait une star comme les autres. Un profil complètement atypique : un ailier grand et costaud très à l’aise balle en main, dotée d’une excellente vision du jeu et un super sens de la passe. Peut-être le meilleur défenseur de la ligue. Mais une difficulté à trouver son poste exact et surtout un tir inexistant en dehors de la raquette.

Ses performances en playoffs cette année (et… les précédentes ?) ne lui font pas honneur mais il reste une star. Un athlète incroyable avec de la polyvalence et du talent ainsi qu’un potentiel encore non exploité. Mais aussi un joueur et un homme mystérieux. Sa valeur marchande en est d’autant plus difficile à évaluer. Mais nous avons essayé, tant bien que mal, de présenter quatre transferts qui pourraient arranger les deux parties.

Ben Simmons avec Damian Lillard à Portland

La piste qui revient le plus sur les réseaux sociaux. Pourtant pas la plus évidente. Les Portland Trail Blazers sortent eux aussi déçus de ces playoffs – avec une sortie de route au premier tour – et ils sont enclins à du changement. Terry Stotts, qui coachait depuis neuf saisons, a été remercié. L’effectif pourrait également être remanié.

Portland reçoit : Ben Simmons, George Hill.
Philadelphia reçoit : CJ McCollum, Robert Covington, un premier tour de draft, un droit de swap.

Les Blazers accepteraient probablement sans trop réfléchir (enfin si, quand même). Mais est-ce vraiment intéressant pour Philadelphia ? Le retour de Robert Covington, grand ami d’Embiid, est appréciable. Un joueur important pour un candidat au titre. Et CJ McCollum représente une vraie menace offensive avec ou sans le ballon grâce à son tir. Tout ce que n’est pas Simmons.

Sauf que l’arrière ferait doublon avec Seth Curry. Aucun des deux n’est vraiment un meneur. Ensuite, McCollum est peut-être plus fort que le frère de Steph mais l’est-il suffisamment pour faire passer un cap aux Sixers ? Nous sommes très sceptiques. Pas sûr que ce transfert permette à la franchise de Pennsylvanie de battre les Brooklyn Nets par exemple.

Vers un « Big Three » à Chicago ?

Ben simmons

Les Chicago Bulls ont décidé qu’ils ne voulaient prendre le temps de se reconstruire indéfiniment. Ils visent les playoffs à l’Est et espèrent sérieusement passer un cap. Et pour ça, il vaut mieux trois All-Stars que deux.

Chicago reçoit : Ben Simmons.
Philadelphia reçoit : Tomas Satoransky, Patrick Williams, deux futurs picks (protégés) au premier tour.

Avant que tout le monde crie au scandale, cet échange aurait surtout pour objectif de libérer de la masse salariale à Philly. Les Bulls ont de l’espace pour absorber le salaire de Simmons sans envoyer de gros contrats en retour. L’idée serait donc d’expédier la star ailleurs, ce qui serait alors vraiment le signe que les Sixers ne comptent plus du tout sur lui, pour signer d’autres éléments clés (Kyle Lowry ?) pendant l’intersaison.

Les picks pourraient éventuellement servir de monnaie d’échange pour d’autres trades. La flexibilité est un luxe et Daryl Morey, le GM, le sait mieux que quiconque.

La nouvelle superstar des Spurs

Les San Antonio Spurs se dirigent inévitablement vers un processus de reconstruction plus ou moins long. Mais il leur manque une star autour de laquelle bâtir le futur de la franchise. Alors pourquoi pas Ben Simmons.

San Antonio reçoit : Ben Simmons.
Philadelphia reçoit : Dejounte Murray, Derrick White, un premier tour de draft (semi-protégé).

Bon. Les Sixers changeraient un meneur fort défenseur qui ne sait pas tirer par un autre meneur fort défenseur qui ne sait pas tirer (Dejounte Murray). Derrick White serait tout de même un apport très intéressant. Mais pas sûr que ça puisse vraiment contenter le management de Philly.

L’option OKC, la… moins pire ?

Kemba Walker Boston Celtics

Le Oklahoma City Thunder a tellement d’assets qu’il peut facilement décrocher n’importe quelle enchère en NBA.

Oklahoma City reçoit : Ben Simmons.
Philadelphia reçoit : Kemba Walker, deux picks (protégés).

Le Thunder vient de récupérer une star qui ne s’inscrit pas dans son projet. Quoi de mieux que de l’envoyer contre un autre joueur majeur, plus jeune et donc plus coté, quitte à sacrifier quelques uns de ses quatre cents (au moins) choix de draft ? OKC serait forcément gagnant, avec une vraie pierre fondatrice pour son projet. Surtout que la franchise a la particularité de bien développer ces talents. Ben Simmons râlerait sans doute à l’idée d’y aller mais le staff en place pourrait certainement l’aider à passer un cap.

Pour Philadelphia, le trade aurait peut-être un goût amer mais Walker a le profil pour aider Embiid. C’est une deuxième star bien plus efficace au scoring que Simmons. Les picks peuvent aider à passer la pilule. Néanmoins, vu le contrat du bonhomme, est-ce que ce n’est pas mieux de juste libérer du cap et de signer un joueur cette saison ou la suivante ?

Ben Simmons à… Philly

C’est peut-être ça, finalement, l’option la plus probable. Qu’il reste aux Sixers, faute d’une offre intéressante. Il est vraiment difficile de se séparer d’un jeune talent. Les coaches continueront forcément de croire qu’ils peuvent l’aider à passer un cap. C’est le plan d’ailleurs : bosser avec lui. Bosser ses lancers. Bosser son tir et son mental. Parce que le meilleur scénario, ça reste clairement celui où Simmons progresse et revient plus fort l’an prochain.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest