Mason Plumlee : « Miami plus facile à battre qu’Indiana »

Mason Plumlee ne craint pas le Miami Heat. Ou du moins, il préfère que ses Brooklyn Nets affrontent les Floridiens que les Indiana Pacers. A-t-il vraiment raison ?

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
La dynamique d’une équipe à l’approche des playoffs est un facteur important. Toutes les stars répètent toute l’année que l’essentiel est d’être prêt au mois d’avril, que les playoffs sont une nouvelle saison qui commence, etc, etc. L’expérience récente nous prouve que les meilleures formations, celles taillées pour le titre, montent en puissance à partir du All-Star Game afin de terminer fort la saison – mais aussi en bonne santé – et de faire le plein de confiance avant les playoffs. Depuis le ASG, les Brooklyn Nets ont le meilleur bilan de la Conférence Est. Les hommes de Jason Kidd sont dans une bonne dynamique. Tout l’inverse des Indiana Pacers, premiers de la Conférence mais en perte de vitesse et même de confiance. Même le Miami Heat, double champion en titre, a connu ses moments de doute après un mois de février pourtant très bien négocié. Si Miami et Indiana sont toujours les grands favoris pour s’affronter en finale de Conférence à l’Est, les Nets font désormais figure d’outsiders. Pour le rookie Mason Plumlee, les New-yorkais ont les épaules assez solides pour se frotter au Heat. En tout cas, il préfère rencontrer LeBron James et ses coéquipiers que les Pacers de Paul George.
« Je ne pense pas que Miami soit l’équipe la plus difficile à battre, c’est plutôt Indiana. Jusqu’à présent, nous n’avons pas trouvé de solutions pour gagner face aux Pacers. Nous en sommes à 4-0 contre Miami. Je pense que c’est un meilleur duel pour nous, si on se fie à la saison régulière. »
Les Brooklyn Nets ont effectivement battu le Miami Heat à quatre reprises (trois fois avec un point d’écart) en autant de rencontres. La première fois dès le deuxième match de la saison, alors que les joueurs de Jason Kidd étaient encore en rodages (ils ont enchaîné les défaites dans la foulée). Les deux équipes se sont retrouvées deux fois après le All-Star Game. Lors de la dernière victoire, Mason Plumlee a notamment bloqué LeBron James sur la dernière possession. [youtube hd="0"]https://www.youtube.com/watch?v=MEtP6DJj8V0[/youtube] Mais la saison régulière… reste la saison régulière comme le disent si bien les joueurs pendant des mois. Les Brooklyn Nets se sont inclinés à quatre reprises face aux Pacers. Mais trois de ces quatre matches ont eu lieu avant le mois de janvier, avant que Jason Kidd opte pour un cinq « small ball » qui a complètement bouleversé la dynamique de l’équipe. Avec quatre arrières sur le terrain, les Nets font peur et ils peuvent poser des problèmes à un bon nombre d’équipes. Indiana y compris. Avec son nouveau cinq, Brooklyn n’a perdu que d’un point contre Indiana le premier février dernier. Contrairement au Heat, les Pacers ont de GROSSES difficultés à défendre face aux formations capables d’aligner plusieurs shooteurs en même temps sur le parquet. Or, c’est exactement le cas des Nets. Avec quatre arrières, le jeu super espacé de Brooklyn pourrait poser des problèmes aux Pacers, avec notamment un David West contraint de défendre sur Paul Pierce et donc de sortir de sa zone de confort… Alors, certes l’inverse fonctionne aussi. Les Brooklyn Nets devront se coltiner les deux intérieurs des Pacers. Mais le secteur offensif n’a jamais été la grande force des Pacers et Indiana est en perte de vitesse depuis quelques semaines. Indiana gagnera ses matches en défense. Or s’ils sont à la peine de ce côté du terrain face aux Nets… Vu l’expérience du Miami Heat, il vaut mieux affronter Paul George et ses coéquipiers pour Brooklyn. Mais avant cela, les New-yorkais devront peut-être se défaire des Chicago Bulls. Et ça non plus, ce n’est pas gagné…
Afficher les commentaires (16)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest