Quel(s) trade(s) pour les Chicago Bulls ?

Les Chicago Bulls n'ont plus les mêmes ambitions sans Derrick Rose. La franchise pourrait profiter de sa blessure pour préparer la saison suivante.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Quel(s) trade(s) pour les Chicago Bulls ?
[caption id="attachment_123140" align="alignleft" width="300"] Les Chicago Bulls conserveront-ils leur quatuor l'an prochain ?[/caption] Les coups du sort sont difficiles à encaisser pour les Chicago Bulls. Pour la deuxième année consécutive, la franchise est privée de Derrick Rose pour toute la saison alors que ce dernier n’a joué que 50 rencontres en trois ans. Dans le même temps, les tuniques rouges viennent d’enchaîner un quatrième revers de suite. Une première sous l’ère Tom Thibodeau. La franchise de l’Illinois a construit son équipe autour du plus jeune MVP de l’histoire, étape par étape. Plutôt que de détruire le groupe en 2011 pour acquérir Carmelo Anthony – à l’époque encore à Denver – les dirigeants ont préféré faire confiance aux jeunes. Cette équipe était bâtie pour gagner le titre maintenant. Avec la blessure de D-Rose, les Bulls sont désormais candidats aux playoffs (et non pas au tanking, Chicago joue dans la Conférence Est restons logiques !) et chercheront à faire la sensation un tour ou deux, comme l’an passé. La blessure de Rose – aussi triste soit-elle – pourrait cependant forcer les dirigeants à aller de l’avant et à anticiper une intersaison 2014 qui s’annonce chargée pour les Bulls. L’enfant prodige reviendra l’an prochain… mais sûrement pas avec les mêmes coéquipiers. Nikola Mirotic, l’un des meilleurs prospects européens actuels, va rejoindre Chicago la saison prochaine. Jimmy Butler semble intouchable, sauf s’il permet l’acquisition d’une autre superstar (type Kevin Love). Bref, un scénario peu probable. Joakim Noah est le deuxième homme fort de Chicago. Mike Dunleavy et Tony Snell sont sous contrat. A part ça, la plupart des autres cadres sont plus ou moins transférables.

Luol Deng sur le départ ?

Le premier d’entre eux est Luol Deng, comme le rappelle ESPN. L’ailier britannique est free agent à la fin de la saison. C’est la meilleure valeur marchande de l’effectif. Plusieurs équipes en manque d’ailier et aspirant à jouer les playoffs comme Cleveland, Milwaukee (enfin, là les playoffs on suppose que c’est déjà manqué), voire même Washington pourraient se manifester. Les Bulls n’ont pas prolongé Deng en début de saison et certains observateurs estiment qu’il est préférable de l’échanger plutôt que de le voir partir sans contrepartie. Son départ, ajouté à celui de Carlos Boozer, pourrait libérer de la masse salariale permettant aux Bulls de viser une superstar cet été, comme en 2010 (Hello, LeBron). Un scénario une fois de plus très, très, très peu probable. Il faut tout de même nuancer les rumeurs autour de "Lu". Selon des sources proches du dossier rapportées par USA Today, les deux parties iraient dans le même sens, à savoir une extension du contrat de Luol Deng. Reste désormais à trouver un terrain d’entente cet été mais un trade de l’ailier à tout faire n’est pas acquis. De plus, le joueur est le CHOUCHOU ABSOLU de Tom Thibodeau. Et on peut le comprendre. Vu la valeur des tops picks de cette draft qui s’annonce stratosphérique, le front office ne parviendra pas à récupérer un choix de draft haut placé en échange de Deng. Au grand dam des supporteurs de la Windy City qui auraient espérer voir un certain Jabari Parkerune autre star locale – sous le maillot des Bulls. Autre joueur sur la sellette : Carlos Boozer. Enfin, ce sera difficile de le lourder cette saison étant donné que son contrat court encore jusqu’en 2015. Les Bulls ont par ailleurs la possibilité de l’amnistier cet été. Mais toujours selon USA Today, la franchise serait hésitante. On ne remplace pas un joueur à 17 points et 8 rebonds par rencontre aussi facilement. En résumé, Chicago veut sans doute accélérer sa préparation pour la saison 2014-2015 – les Bulls viseront le titre – mais les trades ne semblent pas si évidents. Taj Gibson, boule énergique en sortie de banc a de la valeur marchande (et un contrat à 9 millions de dollars annuels) mais c’est un des chouchous du public. Reste les droits de Mirotic et le tour de draft non protégé des Bobcats (en 2016) mais là encore, vu la progression de Charlotte, ce choix pourrait ne pas valoir grand-chose. Du moins pas suffisamment pour bouleverser la donne pour les Bulls…
Afficher les commentaires (12)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest