Comment faire une saison historique en scred, par Kyrie Irving et… Tony Snell

Comment faire une saison historique en scred, par Kyrie Irving et… Tony Snell

Kyrie Irving et Tony Snell ont chacun réussi quelque chose de rare et de très difficile dans une relative indifférence. Mais quoi donc ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Tout le monde a tellement été obnubilé par l'extra-sportif avec Kyrie Irving, qu'on en a presque oublié qu'il réussissait une saison de très haut niveau. On peut reprocher des choses au meneur des Brooklyn Nets, mais certainement pas son niveau de jeu et son implication lorsqu'il avait la tête au basket cette année.

Irving est devenu le 9e joueur de l'histoire de la NBA à entrer dans le club des 50-40-90. Imaginez un lounge hyper cosy avec des types sirotant du whisky et le cigare au bec. Des gars comme Larry Bird, Dirk Nowitzki, Steve Nash, Kevin Durant ou Stephen Curry, tellement adroits qu'ils sont capables de boucler une saison à au moins 50% en global, 40% à 3 points et 90% sur la ligne.

On pourra toujours dire que "Uncle Drew" n'a joué "que" 54 matches et que cela doit pousser à nuancer la performance. Effectivement, aucun autre membre du club n'a joué aussi peu de matches. Le dernier entrant avant Kyrie, Malcolm Brogdon, était celui qui avait disputé le moins de rencontres (64), déjà assez loin des 81 de  Steve Nash, le propriétaire des lieux (4 saisons en 50-40-90), en 2008 et 2010, ou de Kevin Durant en 2013.

Cela dit, Kyrie Irving n'a absolument pas volé sa carte de membre.

Un autre meneur de légende est fan de Kyrie et le compare à... Jimi Hendrix

Le meneur des Nets a fini cette saison 2021 avec des pourcentages épatants pour un meneur, surtout avec ce profil : 50.6% d'adresse globale (20 tirs par match), 40.2% à 3 points (7 tentatives par match) et 92.2% sur la ligne (4 lancers par match). En interne, tout le monde était heureux pour lui, à commencer par son coéquipier Kevin Durant et son coach Steve Nash, ravis de lui trouver un spot sur le canapé en velours du club.

"Kyrie a été incroyable cette saison. Son efficacité est invraisemblable. C'est vraiment un joueur unique", a salué le Canadien sur ESPN.

"KD", lui, s'est monté plus démonstratif que bavard, lorsque le speaker du Barclays Center a confirmé la bonne nouvelle.

Tony Snell, l'unique homme en 50-50-100 !

A 13 heures de voiture de Brooklyn, un joueur nettement moins flashy et populaire que Kyrie Irving a complété une performance unique et historique. Il est peu probable que nos enfants et nos petits-enfants se souviennent de l'existence de Tony Snell dans quelques décennies, mais ceux de l'ailier des Atlanta Hawks pourront dire : "mon papy est le seul joueur de l'histoire en 50-50-100".

Joueur de rotation à Atlanta cette saison, Snell ne remplit pas forcément les critères traditionnels en termes de volume pour pouvoir réclamer la création d'un club à sa gloire : 47 matches joués, 171 tirs dont 109 à 3 points, 11 lancers... mais 51.5% en global, 56.9% à 3 points et 100% sur la ligne ! Tony Snell n'a plus manqué le moindre lancer franc depuis le 12 mars 2019. C'est sa deuxième saison de suite à 100% sur la ligne.

Pour cet accomplissement, il devrait au moins avoir droit à un rocking chair et un cigarillo dans le club des 50-40-90...

Magic Johnson hallucine devant le show Kyrie Irving

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest