CQFR : Paul George festoie sans Melo, Capela c’est fort

CQFR : Paul George festoie sans Melo, Capela c’est fort

Voilà ce qu'il fallait retenir des 4 matches de la nuit en NBA.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
- Pas facile d'être rookie en termes de temps de jeu quand une équipe fonctionne bien. Mieux vaut saisir l'opportunité quand elle se présente. Luke Kennard l'a fait dimanche soir, avec un joli 4e quart-temps contre Miami et 14 points au compteur. Attention à l'implantation capillaire Luke, en revanche. Ça sent le cheveu fin et déjà rare dans quelques années... - On préférerait voir Guerschon Yabusele en action, mais impossible de ne pas apprécier l'intensité défensive de Daniel Theis quand Brad Stevenslui offre des minutes dans la raquette des Celtics. L'Allemand, tristement célèbre en France pour son poster sur Boris Diaw lors du dernier Euro, a pris 8 rebonds et claqué 2 contres opportuns dimanche lors de la 12e victoire de suite de Boston contre Toronto. L'énergie et les grands bras peuvent faire penser à quelqu'un : Theis On-Chandler ? - Quand Melo n'est pas là les souris dansent ? C'est un dynamic duo qui a officié pour le Thunder cette nuit face à Dallas en raison des petits pépins physiques de l'ancien ailier des Knicks. On a bien vu qu'il était plus facile de se partager les tickets shoots à deux qu'à trois... Paul George, auteur de son meilleur match de la saison (37 points, 8 rebonds, 5 passes et 2 interceptions) et Russell Westbrook (27 points, 6 rebonds et 5 passes) ont festoyé en deuxième mi-temps contre des Mavs accrocheurs. - PG13 et Westbrook à l'échauffement, quand ils apprennent que Melo est sur le flanc.   - C'est moche, mais à cause des propos de LeBron James sur Dennis Smith - qui impliquent directement Frank Ntilikina - on en vient à se réjouir d'actions où le rookie se fait basher... - Clint Capela montre match après match sa progression épatante et sa fiabilité. L'intérieur suisse a signé 20 points et 17 rebonds lors de la promenade de santé des Rockets dans l'Indiana. Appliqué en défense, encore plus efficace qu'avant à la finition, le pivot de Houston permet de mesurer le flair de Daryl Morey lors de la Draft 2014 et quelques mois plus tard quand il a assuré ne plus avoir besoin de Dwight Howard parce qu'il avait déjà Capela en magasin. - Félicitations à Myles Turner de n'avoir pas dégobillé sur James Harden après la tentative de ce dernier de lui filer le mal de mer sur ce duel. Défendre face au leader de la course au MVP dans cette situation, c'est pas loin d'être du domaine de l'impossible. - James Harden quand on lui apprend que Chris Paul est tout proche d'un retour.   - On va le dire après chaque match, mais qu'est ce qu'il est fluide le "petit" Jayson Tatum quand même... Offensivement c'est du velouté. Un fadeaway depuis l'elbow comme Kobe par-ci, un drive académique à la Pierce par-là... Le garçon est un finisseur né et épate alors qu'il n'a même pas 15 matches NBA dans les jambes. On a particulièrement aimé ce spin move contre les Raptors dimanche.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest