D’Angelo Russell a raté ses débuts, mais il ne faut pas l’enterrer !

Avec des premiers matches difficiles en Summer League, D’Angelo Russell a déçu avec les Los Angeles Lakers. Byron Scott a tenu à prendre sa défense.

Damien Da SilvaPar Damien Da Silva | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
D’Angelo Russell a raté ses débuts, mais il ne faut pas l’enterrer !
Être sélectionné au #2 pick d’une draft, il y a forcément une certaine pression. Être sélectionné par une franchise aussi médiatique que les Los Angeles Lakers, c’est l’assurance d’être le centre de presque toutes les attentions. Et lors de ses débuts en Summer League, D’Angelo Russell était particulièrement attendu par les supporters californiens, mais aussi par les médias. Et il ne faut pas avoir peur de le dire, l’ancien d’Ohio State a été décevant avec 11,8 points, 3,2 passes décisives mais surtout 5,2 turnovers à 37,7% de réussite aux tirs et un vilain 11,8% de réussite à longue distance. D’ailleurs, le meneur n’a pas caché sa déception.
« Je n’ai pas été bon cette semaine. Je sais ce dont je suis capable et je sais le travail que nous avons effectué ici en tant qu’équipe. Je n’ai pas l’impression que l'équipe a joué à son vrai niveau », a confié Russell au L.A. Times.
Il faut vraiment l’espérer puisque les Lakers ont terminé cette Summer League avec un bilan de 4 défaites pour 1 victoire… Pour rappel, au moins 7 joueurs de l’effectif de SL des Angelenos seront également dans le groupe de Byron Scott cette saison. Et encore plus inquiétant, trois d’entre eux seront sûrement titulaires : D’Angelo Russell, Jordan Clarkson et Julius Randle. Bien évidemment, il est encore bien trop tôt pour tirer la sonnette d’alarme, rater sa Summer League n’est pas forcément une mauvaise nouvelle pour la carrière à venir d’un rookie… Un monstre comme Tim Duncan avait notamment eu une mauvaise expérience lors de cette compétition.

Byron Scott : "Russell n'est pas Magic"

À l’image de la récente saison des Los Angeles Lakers (21 victoires - 61 défaites), la Summer League de Las Vegas n’a pas été une grande réussite pour la franchise californienne. Présent tout au long de la SL, Byron Scott n’était bien évidemment pas satisfait des performances de ses troupes lors de cet événement, mais il a tout de même souligné la progression de son groupe tout au long de la compétition.
« Nous attentions mieux d’eux, mais ils sont très jeunes. Ils ont un long chemin à parcourir et énormément de boulot à effectuer. Mais je suis content des progrès réalisés lors des 5 rencontres. »
Tout n’est noir pour les Angelenos lors de cette Summer League. Après une belle fin de saison, Jordan Clarkson a confirmé son potentiel en réalisant de belles performances. Blessé lors de l’intégralité de son année rookie, Julius Randle s’est montré rassurant notamment sur sa condition physique. Le vrai gros point d’interrogation concernant les jeunes talents des Lakers, c’est D’Angelo Russell. Tout juste après sa draft, le jeune meneur a été présenté comme un joueur capable de ramener le « Showtime » à L.A., même sur BS, grâce à sa vision de jeu et ses qualités physiques. Après cette Summer League, Byron Scott a tenu à prendre la défense de son nouveau joueur en critiquant notamment les attentes des médias envers lui.
« Laissez-moi être très clair, Russell n’est pas Magic Johnson. Magic a débarqué en NBA et il était immédiatement un Hall-of-Famer. Parfois, quand vous êtes sélectionné en premier, en deuxième ou en troisième lors de la draft, vous pensez arriver et marcher sur la ligue. Quand d’autres gars te dominent, tu redescends sur terre et tu te rappelles que tu as un long chemin à parcourir. Pour le futur, c’est peut-être la meilleure chose qu’il pouvait lui arriver », a jugé Byron Scott.
[superquote pos="d"]"Laissez-moi être très clair, Russell n’est pas Magic Johnson", Byron Scott.[/superquote]Bien évidemment, D’Angelo Russell n’est pas Magic Johnson, mais les médias ne sont pas les seuls à s’emballer au sujet de l’ancien élément d’Ohio State… Un certain Byron Scott l’avait notamment comparé à Chris Paul lors de sa draft. En tout cas, cette épreuve pourrait effectivement être utile pour l’avenir de ce gamin de 19 ans. Doté d’un sacré caractère, D’Angelo Russell a reconnu qu’il avait énormément de pression sur ses épaules après avoir été sélectionné au #2 pick, mais il ne veut pas servir de cet élément pour excuser ses mauvaises performances lors de cette Summer League.
« C’est beaucoup de pression quand tu es un top pick. Mais tu as aussi la pression quand tu es drafté. Être le numéro 2, ça ne compte pas, beaucoup de gens ont été sélectionné au #30 et ont réussi. Il suffit de voir Draymond Green par exemple. »
En effet, être sélectionné dans les premières positions n’est pas une garantie de succès en NBA et c’est peut-être la première leçon que D’Angelo Russell vient d’apprendre lors de ses débuts avec les Lakers. Mais attention, le jeune homme a du tempérament et il a d’ores et déjà montré un meilleur visage lors de son dernier match...

D’Angelo Russell n’a pas dit son dernier mot

Déterminé à réussir, D’Angelo Russell ne s’est pas laissé abattre par des premiers matches difficiles. Et cette nuit face au Utah Jazz, le meneur a été bien meilleur avec 21 points, 4 rebonds et seulement 3 turnovers. Une prestation bien plus en adéquation avec les espoirs placés en lui par les dirigeants californiens depuis sa draft. Après la rencontre, il n’était pas surpris par sa performance. Selon lui, le travail commence simplement à payer.
« J’ai l’impression d’avoir pris les mêmes tirs, mais j’ai commencé à capitaliser sur mon travail et à les mettre », s’est félicité Russell.
De son côté, Byron Scott était également satisfait du match réalisé par D’Angelo Russell. Après les débuts difficiles de son joueur, le coach des Lakers a apprécié la réaction du rookie et il reste persuadé de l’énorme talent du natif de Louisville.
« Je trouve qu’il était mieux ce soir. Lors des deux ou trois premières rencontres, il était sous pression et il tentait de démontrer aux gens pourquoi il avait été sélectionné au #2 pick au lieu de seulement jouer son jeu. Je pense toujours que ce gamin peut devenir un joueur incroyable », a affirmé Scott.
Malgré ses débuts ratés, D’Angelo Russell est loin d’être terminé. Tout d’abord, ce n’était que la Summer League, il s'agit seulement d'une première étape pour un rookie avant de découvrir véritablement la NBA, cette compétition est loin d’être déterminante pour la suite. Ensuite, le point positif, c’est que le jeune homme est particulièrement dur avec lui-même. Avec 5,2 pertes de balle de moyenne lors de ses 5 premiers matches, Russell était agacé par son manque de concentration et sa nonchalance. Il n’a pas mâché ses mots à l’heure de faire son propre bilan.
« Être nonchalant ne va pas m’aider, et j’ai cette mauvaise habitude d’être comme ça. C’est seulement mental, je n’ai pas besoin d’être le plus rapide ou le plus fort physiquement, je ne l’ai jamais été. »
Alors que parfois certains jeunes joueurs préfèrent retenir le positif devant les médias, D’Angelo Russell n’a pas caché sa déception, il a réalisé un constat plutôt lucide sur ses performances et il avait l’air déterminé à mettre les bouchées doubles pour prouver sa véritable valeur. Une réaction qui démontre bien l’état d’esprit du meneur. En tout cas, il va devoir se montrer prêt pour le début du training camp des Los Angeles Lakers car un certain Kobe Bryant ne va sûrement pas lui faire de cadeau pour son année rookie. Interrogé au sujet de la saison à venir des Californiens après les mauvais résultats des Angelenos en Summer League, Byron Scott a rappelé la situation actuelle de la franchise avec un effectif jeune.
« Nous savons tous qu’il va nous falloir du temps. Je pense que les gens ont conscience de ça », a jugé Scott.
Du temps, voici ce dont D’Angelo Russell aura sûrement besoin pour prendre ses marques et montrer l’étendue de son potentiel sous les couleurs de sa nouvelle équipe. Malheureusement pour lui, la patience n’est pas la principale qualité des fans des Lakers, mais le jeune meneur semble armé mentalement pour affronter ce défi. Après son échec en Summer League, il sera intéressant de voir la réaction d’orgueil de D’Angelo Russell pour ses débuts en NBA. Et cette fois-ci, il n’aura pas le droit de se louper.

D'Angelo Russell - Les Highlights de son dernier match face au Jazz

[html][/html]

D'Angelo Russell - Ses statistiques en Summer League

Summer League Stats
Season G GS MPG FG% 3P% FT% OFF DEF RPG APG SPG BPG TO PF PPG
2015 LAL 5 5 30.0 0.377 0.118 0.688 1 25 5.2 3.2 1.0 0.2 5.20 3.60 11.8
 
Game Log
Date Opponent Result MIN FGM-A 3PM-A FTM-A OFF DEF REB AST STL BLK TO PF PTS
Jul 17 at UTA L 78-84 34 10-20 1-4 0-0 0 4 4 1 0 0 3 3 21
Jul 15 at DAL L 86-88 34 3-11 0-5 2-3 1 5 6 5 1 0 3 3 8
Jul 13 vs NYK L 66-76 23 3-7 0-2 2-2 0 3 3 1 0 0 8 3 8
Jul 11 vs PHI W 68-60 33 4-15 0-3 6-9 0 8 8 3 1 1 7 2 14
Jul 10 at MIN L 68-81 27 3-8 1-3 1-2 0 5 5 6 3 0 5 7 8
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest