Une défaite frustrante pour Victor Wembanyama et les Spurs

Une défaite frustrante pour Victor Wembanyama et les Spurs

DE NOTRE CORRESPONDANT À SAN ANTONIO — Victor Wembanyama et les San Antonio Spurs ont enregistré leur 30e défaite de la saison ce dimanche, face aux Cleveland Cavaliers (115-117), au terme d’un dénouement frustrant.

Benjamin MoubèchePar Benjamin Moubèche  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Récap

Victor Wembanyama, le ballon de l’égalisation en main à 13 secondes de la fin, choisit de passer. Alors que le score affiche 115-117, c’est Jeremy Sochan qui le reçoit sous le panier. Un dribble, puis une passe en direction de Keldon Johnson pour un tir à trois points, mais celle-ci tombe à côté de son destinataire. Le visage déconfit des Spurs révèle leur désarroi face à cette nouvelle défaite ce dimanche, à Cleveland, la 30e de la saison.

San Antonio, mené de 13 points deux minutes auparavant, avait pourtant fait la plus grande partie en comblant ce retard. La décision du Français semblait judicieuse — dans un instant si crucial, elle montre sa présence d’esprit et son sens du collectif. Monter au panier apparaissait comme l’option la plus logique pour le Polonais, mais le choix de se tourner vers un tireur ouvert, susceptible de renverser le match, est défendable dans une certaine mesure. Hélas, comme souvent avec cette équipe, c’est l’exécution qui a ruiné l’action.

« Je ne pense pas que j’aurais fait les choses différemment», a assuré Wembanyama après la rencontre, selon Tom Orsborn du San Antonio Express News. «Je dois revoir la vidéo, je ne sais pas, mais si j’ai fait une erreur, je ne la referai pas.»

Comme ses coéquipiers, il a laissé échapper un signe de frustration lorsque la balle est sortie des limites du terrain. «C’est plus parce que nous avons fait tous ces efforts pendant tout le match, en particulier à la fin […] Mais c’est juste des choses qui arrivent», a-t-il expliqué.

Mailbag : Vos questions sur Victor Wembanyama et les Spurs

Victor Wembanyama brille, Jarrett Allen fait encore mieux

Toujours ménagé par sa franchise, Victor Wembanyama n’en a pas moins brillé. Avec 24 points en 25 minutes (6/13 aux tirs, 10/11 aux lancers francs), il a fini comme le meilleur marqueur de son équipe. L’intérieur s’est également démarqué avec ses 10 rebonds, ainsi que ses 5 contres — seuil qu’il a atteint pour la huitième fois depuis son arrivée en NBA.

Jarrett Allen, avec ses 29 points à 11/19 aux tirs et 16 rebonds, ne lui a pas facilité la tâche. Redoutable, il a soumis le rookie à un redoutable défi physique. La défensive des Cavaliers, dans son ensemble, l’a poussé à commettre 3 pertes de balles et 3 fautes — le plus dans son équipe.

En contrepartie, il est parvenu à pousser les intérieurs adverses à la faute. Surtout, la star des Spurs a accéléré en deuxième mi-temps : 17 points, 6 rebonds, 3 contres — tous dans le quatrième quart-temps — en l’espace de 13 minutes. Il s’est assuré que ce match, à heure européenne, reste tendu jusqu’au bout.

San Antonio avait besoin de cela pour reprendre de la vitesse après avoir ralenti dans le deuxième quart-temps (24-34). Le décollage fulgurant de Devin Vassell, auteur de 12 points à 5/6 aux tirs dans les sept premières minutes du match, avait propulsé l’équipe à une avance de 14 points. Cependant, l’arrière a dû se contenter de 4 tirs primés pour seulement 10 points au cours des 2 minutes suivantes, et l’attaque de San Antonio s’est essoufflée avec lui.

Des progrès, mais une irrégularité qui pénalise toujours les Spurs

Ce manque de constance s’est avéré fatal aux visiteurs texans. Il a suffi d’une brèche à la fin du premier quart-temps pour que Caris LeVert inscrive 6 points en seulement deux secondes. Ils ont permis trop de runs à leurs adversaires.

Ces moments de vulnérabilité trouvent aussi leur explication dans les rotations de l’équipe. Dominick Barlow, remplaçant de Victor Wembanyama en l’absence de Zach Collins, a encore déployé une énergie précieuse. Cependant, l’intérieur de 20 ans s’est révélé trop limité pour contenir les offensives d’Allen. Un problème parmi tant d’autres.

Il faut toutefois saluer la combativité des Spurs en seconde mi-temps. C’est la deuxième fois d’affilée qu’ils remportent le troisième quart-temps, et le deuxième match serré… De premiers signes d’une amélioration sur une faiblesse notoire depuis le début de la saison.

Ils n’ont pour consolation qu’une victoire morale, puisqu’ils restent sur une série de cinq défaites. La confrontation de mercredi face aux Pistons se présente comme une opportunité d’ajouter une rare vraie victoire à leur bilan.

Comment Wembanyama et les Spurs traversent le « process »

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest