Comment Doc Rivers rejette la faute sur Ben Simmons après le Game 7

Comment Doc Rivers rejette la faute sur Ben Simmons après le Game 7

Doc Rivers a, d'une certaine manière, présenté Ben Simmons comme le responsable de cet échec. Il est pourtant au coeur de cette élimination.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

On ne sait pas comment il fait mais Doc Rivers arrive constamment à passer entre les gouttes quand son équipe est dans la tourmente. Peut-être est-ce parce qu’il est vraiment apprécié par les médias qui, du coup, l’épargnent en se laissant avoir par son côté charmeur. Toujours est-il qu’aujourd’hui, quelques heures après l’élimination des Philadelphia Sixers contre les Atlanta Hawks (défaite 96-103 dans le Game 7), un torrent de critiques s’abat sur Ben Simmons.

Le coach est lui aussi pointé du doigt mais sans être considéré comme le principal bouc-émissaire… alors que c’est pourtant traditionnellement l’inverse – et souvent à tort – dans le monde du sport professionnel. Le pire, c’est que Rivers a même donné du grain à moudre aux détracteurs de son propre joueur en l’enfonçant subtilement lors de son interview d’après match.

« Il galère sur la ligne des lancers-francs et c’est devenu un poids dans cette série, sans aucun doute. Je crois toujours en lui mais on a du boulot. On va devoir aller à la salle et travailler dur. »

« Je ne connais pas la réponse à cette question pour l’instant », rétorque ensuite l’entraîneur lorsqu’un journaliste lui demande si Ben Simmons peut s’imposer comme le meneur d’une équipe championne NBA.

Le changement d'attitude de Ben Simmons sur Doc Rivers

Doc Rivers est expérimenté. Il connait ce milieu qu’il fréquente depuis longtemps maintenant. Même s’il parle à chaud, il sait très bien que cette déclaration va être mise en avant en étant sortie de son contexte. Il pourra ensuite se défendre en disant que ses propos sont mal interprétés. Mais trop tard, ils sont là. Pris dans son ensemble, la déclaration n’est pas ouvertement à charge envers Simmons.

Cependant, il renvoie tout de même la faute sur l’Australien en évoquant les lancers-francs qui résonnent désormais comme un problème dans cette série. Et si un coach évoque publiquement un problème, ce problème devient LE problème. Et plus juste un problème parmi d’autres. Parce que la réalité, c’est que les Sixers se sont plantés à plusieurs niveaux. Et une grande partie de leurs difficultés sont à mettre à la responsabilité de leur « tacticien » encore une fois incapable de s’ajuster ni même de souder ses hommes.

CQFR : Atlanta plonge les Sixers dans la crise, Booker est insensé

L’autre point troublant avec cette sortie, c’est le changement d’attitude soudain de Doc Rivers. Pendant des mois, il a refusé catégoriquement de critiquer quoi que ce soit au sujet de son deuxième All-Star. Il l’a défendu en permanence, souvent aveuglément, en en faisant trop. En assurant que son apport offensif n’avait jamais été un problème. Il lui a fallu seulement quelques minutes après la défaite de Philly pour changer de discours.

Il est censé savoir si Ben Simmons peut devenir cette star capable d’impacter un candidat au titre. Ou au moins, il est censé avoir une idée sur la question. Ou, à défaut, il peut booster le moral de son joueur – qui traverse un moment délicat – en maintenant la même ligne de conduite et en le défendant devant les médias, et donc la planète basket entière. Rivers a choisi un autre chemin. Comme après ses échecs aux Los Angeles Clippers. Peut-être qu’il est déjà temps que les dirigeants misent sur un autre coach.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest