Evan Fournier, un rookie des Lakers surprenant : Les 5 performances de la nuit en NBA

Evan Fournier, un rookie des Lakers surprenant : Les 5 performances de la nuit en NBA

D'Evan Fournier à Michael Porter Jr, un point sur les cinq performances et contre-performances marquantes de la nuit en NBA.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Evan Fournier (New York Knicks)

Il rêvait de New York, Evan Fournier est servi. Le Français est en passe de devenir l’une des coqueluches du Madison Square Garden dès sa première saison avec les Knicks. Dès sa première semaine même. Parce qu’il s’affirme déjà comme un joueur incontournable à Gotham.

Les Knicks ont mis fin à une série de 15 défaites de suite contre les Sixers en battant Philadelphie mardi soir (112-99). Une nouvelle victoire au Garden et surtout un troisième succès en quatre matches. Avec un très bon Fournier, auteur de 18 points à 6 sur 10 aux tirs, dont 4 sur 6 derrière l’arc. Et 4 passes décisives. Les chiffres sont bons, pas extraordinaires, mais la performance est cruciale. Sa présence renforce cette formation new-yorkaise.

« Ils ont une bien meilleure équipe en attaque parce qu’ils ont plus de joueurs adroits et de playmakers [que l’an dernier]. Kemba Walker et Evan Fournier ne sont pas juste des scoreurs. Ce sont aussi des créateurs balle en main », avoue par exemple Doc Rivers.

Il y aura sans doute encore de nombreux soirs joyeux pour Evan Fournier. Et encore plein de victoires à aller chercher pour les Knicks.

Austin Reaves (Los Angeles Lakers)

Alex Caruso vient de partir aux Bulls et les Lakers lui ont déjà trouvé son successeur. Austin Reaves s’inscrit exactement dans la même lignée que l’ancienne coqueluche du Staples Center. Encore un arrière sorti de nulle part et non-drafté après un cursus complet à l’université. Surtout, sans doute encore une bonne pioche pour Los Angeles.

Parce que Reaves est dans le même état d’esprit que Caruso : il rentre sur le terrain pour tout donner. Absolument tout donner. Quelle que soit sa mission. Il ne défend pas aussi bien que son prédécesseur – une vraie peste pour les attaquants adverses – mais il fait les efforts et se sacrifie. Et en attaque, il plante de loin. 10 points à 3 sur 5 aux tirs contre les Spurs, avec 2 paniers primés.

Du coup, Frank Vogel l’a aligné 30 minutes. Le rookie ne cesse de gratter du temps de jeu depuis ses débuts intéressants contre les Suns : 12 puis 18 et donc 30 minutes. Parce qu’il est déjà l’un des hommes les plus énergiques et les plus intéressants en sortie de banc. Tout en étant l’un des snipers les plus adroits. Un profil nécessaire autour de superstars comme LeBron James ou Anthony Davis.

Shai Gilgeous-Alexander (Oklahoma City Thunder)

Le Thunder va passer une saison douloureuse. Ou sans pression, selon le point de vue. Tout ça pour dire qu’Oklahoma City va enchaîner les défaites. Mais la jeune équipe sera parfois dans le coup. Grâce à un homme. Shai Gilgeous-Alexander. Déjà révélé au grand public l’an dernier, le meneur canadien continue de claquer des perfs. Encore 30 points contre les Warriors la nuit dernière.

SGA est reparti pour faire une saison avec une bonne vingtaine de points au compteur (23,7 l’an dernier). Mais à quoi ça sert si OKC gagne moins de 20 matches ? Dans combien de temps ses dirigeants vont-ils se décider à mieux l’entourer ? La reconstruction pourrait durer encore au moins un an. Le joueur de 23 ans va devoir se montrer patient.

Jalen Brunson (Dallas Mavericks)

Pas sûr que Kristaps Porzingis redevienne un jour un All-Star. Du coup, Luka Doncic doit se trouver d’autres soutiens aux Mavericks. Heureusement, il y a Jalen Brunson. Et à défaut de mesurer 2,21 mètres, lui, il est fiable. Un vrai gestionnaire pour maintenir le tempo ou ramener le calme en l’absence du Slovène. Ou alors un complément idéal capable de dégainer de loin quand ils sont alignés ensemble.

En fait, Brunson est surtout un winner. Et les Mavs ont besoin de joueur comme lui. Ses 11 points et 11 passes décisives en sortie de banc ont pesé lors de la victoire dans le derby texan contre les Rockets (116-106) hier. Il avait déjà été l’un des rares à surnager avec 17 points inscrits lors de la défaite contre les Hawks en ouverture. Un homme à suivre qui sera important pour Dallas cette saison.

Michael Porter Jr (Denver Nuggets)

Les Nuggets ont déjà besoin de lui en l’absence de Jamal Murray. Mais alors quand la franchise se retrouve en plus privée de Nikola Jokic… Michael Porter Jr se retrouvent avec les clés du camion. Il l’a emmené dans un mur. Censé être le complément du serbe, le jeune ailier est vraiment à la peine depuis le coup d’envoi de la saison.

Et le match d’hier contre le Jazz résume parfaitement toutes les difficultés actuelles du bonhomme. Les Nuggets étaient encore dans le coup grâce aux 24 points de Jokic avant que le staff prenne la décision de le laisser se reposer après un choc avec Rudy Gobert. Place donc au show Porter ? Et bien non. Il a juste arrosé sans trouver la cible : 13 points à 5 sur 18 aux tirs, dont 3 sur 11 derrière l’arc.

C’est un peu une constante cette semaine. Michael Porter Jr n’est pas dans le coup. Alors qu’il vient pourtant de signer un gros contrat pendant l’intersaison, avec une vraie opportunité de monter en puissance. Mais les débuts sont vraiment durs, avec à peine 11 points par match et des pourcentages dégueulasses. Il va falloir vite se ressaisir là quand même.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest