James Harden impose du travail supplémentaire à ses coéquipiers… et ça marche

Lors de son passage dans le podcast de Paul George, Ivica Zubac a raconté à quel point James Harden faisait tout pour que son aventure aux Clippers fonctionne.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
James Harden impose du travail supplémentaire à ses coéquipiers… et ça marche

James Harden n'est pas venu aux Los Angeles Clippers en touriste. Non seulement l'équipe tourne bien depuis son arrivée en provenance de Philadelphie, mais il s'implique au quotidien pour s'assurer que la relation technique qu'il a avec ses coéquipiers soit optimale. Invité du podcast de Paul George, Ivica Zubac - qui parle un Anglais assez incroyable même s'il est arrivé il y a 8 ans -

"Tout ça a commencé au premier entraînement. Il m'a dit de rester pour qu'on travaille notre pick and roll. Il venait d'arriver dans l'équipe. Je me suis dit qu'il faisait ça pour connaître un peu mieux les gars. Je pensais que ça ne durerait que quelques jours. Maintenant, à chaque shootaround, je dois rester. Theis, Mase (Plumlee), Kobe (Brown), Brandon Boston, Bones (Hyland) doivent rester aussi. On travaille tous sur pick and roll, sur 6 endroits différents, après chaque entraînement ou shootaround, au moins 20 minutes. Je ne peux pas me plaindre, ça marche". 

La connexion entre James Harden et Ivica Zubac est particulièrement efficace et est un atout pour les Clippers, c'est indéniable. Ce témoignage est en tout cas la preuve que Harden a vraiment envie que les choses fonctionnent à Los Angeles, après ses échecs à Brooklyn et Philadelphie.

Ep #127 : Heat, Knicks, Jazz, Cavs, NOLA, la revanche des mal-aimés

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest