Un an plus tard, le retour tant attendu de Joe Harris avec une pointe d’inquiétude

Après un an d’absence, Joe Harris a retrouvé le terrain vendredi face aux Raptors. Un retour qui soulève de nombreuses questions.

Benjamin MoubechePar Benjamin Moubeche  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Un an plus tard, le retour tant attendu de Joe Harris avec une pointe d’inquiétude

À l’arrivée de Kevin Durant et Kyrie Irving, il était présenté comme l’une des pierres angulaires du projet des Nets. Trois saisons après leur signature, Joe Harris n’a joué que 47 matches avec Durant. Un total extrêmement faible qui s’explique par les blessures du tireur.

Cette année, à Brooklyn, Harris touche un salaire de 18 millions de dollars. Quatrième plus gros contrat de l’équipe après ses deux stars et Ben Simmons, il justifie initialement ce montant par son profil de shooteur très prisé. L’ailier affiche en effet une moyenne de 14,1 points à 47,5% à trois points sur son unique saison complète avec KD.

Excellent catch-and-shooter, il brille dans un rôle très complémentaire avec ses coéquipiers, qui ont besoin du ballon. Seulement, voilà le point noir : Joe Harris n’a participé qu’à 14 matches en un an. La faute à des problèmes à la cheville.

Le joueur de 31 ans a suivi plusieurs procédures depuis sa blessure, le 14 novembre 2021, pour la plupart sans succès. Il a finalement dû subir une opération en mars qui l’a éloigné des parquets pendant près d’un an — 11 mois et 8 jours, exactement. Une longue absence qui a grandement contribué à l’échec de Brooklyn.

Aujourd’hui, Harris est enfin arrivé au bout de son calvaire. Après avoir manqué la présaison et la première affiche de l’année en raison d’une douleur au pied, il a retrouvé son équipe vendredi, face aux Raptors. Un pas très important pour lui.

"Je suis excité. Je voulais essayer de jouer le premier match (de la saison), mais je n’étais pas tout à fait au niveau auquel je devais être. J’avais besoin d’un peu plus de temps, mais je me sens bien maintenant", s’est-il enthousiasmé avant la rencontre.

Toutefois, s’il en parle pour sa part au passé, le shooteur n’est toujours pas au niveau auquel il devrait être. Rien de plus normal après une telle absence. Harris a terminé le match avec 3 points, 2 rebonds et 2 passes en 18 minutes de jeu, avec un seul tir primé.

Si cette performance discrète est parfaitement compréhensible, elle reste teintée de déception. Les Nets, qui sortent d’un été tumultueux, n’ont peut-être plus qu’une ultime saison pour tenter de remporter un titre. Pour cela, l’équipe aura besoin de toute l’aide possible, en particulier de la part d’un joueur aussi important que Joe Harris. Mais pourra-t-il seulement retrouver son impact ?

"(Son retour) va évidemment écarter le jeu. Cela offrira des opportunités à nos principaux joueurs. […] J’espère qu’il pourra rester en bonne santé et que nous pourrons le garder sur le terrain", souligne à juste titre Patty Mills, qui résume toute la nuance de la situation.

Sur le terrain, ses qualités sont indéniables. Joueur de devoir, il punit les adversaires derrière la ligne à trois points, pense collectif et donne le meilleur de lui-même en défense. Mais sa condition physique, elle, pose question.

L’épreuve que le trentenaire a subie a grandement affaibli son corps. Il devrait en ressentir les séquelles cette année, d’après ses docteurs. L’ailier serait en proie à des douleurs ponctuelles, comme celle qui l’a empêché de jouer face aux Pelicans mercredi.

"À un moment ou à un autre, je vais probablement devoir faire face à des problèmes de dos, de genoux ou autres. C’est juste l’une des choses que nous allons devoir gérer tout au long de la saison", a-t-il expliqué.

Ces limites physiques auront certainement un impact sur sa disponibilité, le point sur lequel se concentrent les inquiétudes. Même apte à jouer, elles pourraient affecter son niveau, notamment sa mobilité en défense.

Sur le papier, le retour de Joe Harris est une formidable nouvelle pour les Nets. Sur le terrain, les interrogations persistent.

Ben Simmons, un premier match officiel à oublier

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest