Joel Embiid, Killian Hayes : Les 5 performances de la nuit en NBA

Joel Embiid, Killian Hayes : Les 5 performances de la nuit en NBA

De Joel Embiid à Killian Hayes, un point sur les cinq performances et contre-performances marquantes de la nuit en NBA.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Montrezl Harrell, Kyle Kuzma et Kentavious Caldwell-Pope (Washington Wizards)

Les Wizards ont récupéré trois joueurs des Lakers en envoyant Russell Westbrook à Los Angeles. Trois bons basketteurs capables de donner de la profondeur à une équipe bien trop légère depuis plusieurs saisons. Trois hommes qui contribuent fortement à l’excellent début de saison de la franchise de D.C. Montrezl Harrell, Kyle Kuzma et Kentavious Caldwell-Pope ont tous les trois été des soutiens cruciaux de Bradley Beal lors de la victoire contre les Hawks (122-111) la nuit dernière.

Avec 25 points, 13 rebonds et 5 passes pour Harrell. L’intérieur retrouve plaisir à jouer au basket et ça se sent. Il est probablement mieux taillé pour ce genre d’équipe, un peu moins ambitieuse, où il peut apporter avec son scoring dessous. Kuzma et KCP ont inscrit 21 points chacun.

Du coup, Washington est déjà à 4 victoires en 5 matches. Son meilleur départ depuis 2015. Les Wizards sont encore loin des playoffs mais au moins ils sont cohérents et c’est déjà un changement.

Real or Fake : 10 conclusions hâtives passées au crible

Joel Embiid (Philadelphia Sixers)

Les 21 matches de plus disputés par Nikola Jokic ont probablement pesé dans l’élection du MVP la saison dernière. Le Serbe n’a pas manqué une seule rencontre avant d’être élu tandis que son dauphin, Joel Embiid, s’est arrêté à 51. Alors plus question pour le Camerounais de rejoindre l’infirmerie au moindre bobo. Même quand il s’agit de son genou. Particulièrement gêné depuis le début de la saison, il insiste pour tenir son rang.

Parce que les Sixers ont besoin de lui, encore plus en l’absence de Ben Simmons. Et heureusement pour son équipe qu’il ne s’est pas reposé contre les Pistons, la dernière formation à n’avoir pas encore gagné cette saison. Les joueurs de Doc Rivers ont gaspillé une avance de 22 points. Et qui est venu ramener le calme dans les moments les plus chauds ? Embiid, bien évidemment.

30 points et 18 rebonds pour l’intérieur All-Star, auteur de quatre lancers-francs et surtout d’un trois-points décisif dans les dernières minutes. Du coup, les Sixers ont évité l’accident de parcours. Mais bon, il va maintenant falloir que le corps d’Embiid tienne le choc toute la saison et ça, c’est une autre histoire.

Jalen Green (Houston Rockets)

La vie de rookie n’est pas facile, même pour le deuxième choix de la draft. Jalen Green brillait en G-League la saison dernière. Mais il est confronté à une opposition bien plus coriace depuis son arrivée en NBA. S’il a déjà tapé sa perf’ à 30 points, le jeune homme souffre lors de la plupart de ses passages sur le terrain. Il peine à faire la différence.

Nouvelle illustration hier soir avec le vilain 3 sur 16 aux tirs du bonhomme. Dont 0 sur 8 derrière l’arc. Heureusement qu’il a su provoquer des fautes pour finir à 13 points. Avec aussi 3 passes, 1 interception et 1 block. Il n’y a pas de raison de remettre en question son talent. Il montre même déjà des flashes du scoreur qu’il peut devenir dans un futur proche. Mais Green est encore en période d’apprentissage et ce n’est pas toujours très beau à voir.

Killian Hayes (Detroit Pistons)

Quand les Pistons donnent des responsabilités et du temps de jeu à Killian Hayes, ça change tout. Le Français peut enfin s’exprimer un peu plus balle en main. Du moins depuis deux matches. Du coup, il a tenté sa chance 11 fois contre Philadelphia, pour 4 paniers. 9 points avec 5 rebonds, 4 passes et 2 interceptions en 32 minutes. Ça ne fera pas jumper les foules mais c’est en se montrant agressif et en ayant des opportunités d’attaquer que le sophomore pourra se mettre dans le rythme.

Damion Lee (Golden State Warriors)

Pour le troisième match de suite, Stephen Curry n’a pas marqué dans le quatrième quart-temps. La statistique la plus improbable de ce début de saison. Mais ça n’a pas empêché les Warriors de s’imposer deux fois sur trois. Pourquoi ? Parce que le beau-frère de Steph, Damion Lee, a pris le relais à chaque fois.

L’arrière s’est fait une vraie place dans la rotation de Golden State et elle est entièrement méritée. Il joue avec passion et s’arrache en défense… sauf qu’il fait aussi la différence en attaque. Et jeudi soir, ce sont ses paniers à trois-points décisifs qui ont permis aux Californiens d’arracher une prolongation malgré leurs nombreuses pertes de balle.

Lee a terminé avec 14 points. Il a toujours inscrit depuis plus de 10 points depuis le début de la saison. Ça n’a pas suffit pour enchaîner une cinquième victoire de suite mais les Warriors ont un effectif de plus en plus profond. Ça va faire du bien sur l’intégralité de la saison.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest