Jordan Clarkson brise une malédiction de 15 ans pour le Jazz

Cela faisait depuis 2008 qu’un joueur du Utah Jazz n’avait pas compilé un triple-double. Jusqu’à Jordan Clarkson lundi soir.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Jordan Clarkson brise une malédiction de 15 ans pour le Jazz

C’est à 2 minutes et 30 secondes de la fin que le Delta Center est entré en fusion l’espace de quelques instants. Il n’y avait pourtant plus trop de suspense sur l’issue de la rencontre entre le Utah Jazz et les Dallas Mavericks puisque l’équipe locale menait déjà de 37 points. Mais elle courait après un tout autre accomplissement, bien plus rare qu’un succès à domicile. En effet, Jordan Clarkson a mis fin à une série de 1256 matches sans triple-double pour la franchise de Salt Lake City. Assez rare à une époque où certaines stars les empilent soir après soir.

Le sixième homme de luxe du Jazz a compilé 20 points, 11 passes décisives et 10 rebonds, dont le dernier arraché en fin de quatrième quart-temps quand tout était plié. Malgré l’écart, le staff a tout fait pour que le vétéran puisse mettre fin à la période de disette en le laissant sur le terrain. Il s’est arraché pour finalement devenir le premier joueur d’Utah à finir en triple-double depuis Carlos Boozer le 13 février 2008.

« J’étais un peu nerveux vers la fin, jusqu’au moment où j’ai pris le dixième rebond. C’est un petit accomplissement sympathique et je suis content de mettre ça à mon tableau de chasse », confiait le héros du soir.

C’est aussi le premier triple-double en carrière de Jordan Clarkson, 31 ans. C’est aussi une performance qui illustre une évolution de son profil. Souvent catalogué dans la case du gunner en sortie de banc, ce qui reste son premier point fort, il tourne à presque 5 rebonds et 7 passes sur les 10 derniers matches. En plus de ses 18 points. Ses 5,3 passes de moyenne sur la saison constitue aussi un record personnel jusqu’à présent.

« Il s’adapte à un nouveau rôle et il essaye vraiment de contribuer au succès de l’équipe de plusieurs façons différentes », explique son coach, Will Hardy. « Si j’avais dû miser sur un joueur pour mettre fin à la série, j’aurais parié sur Jordan. »

Utah marche plutôt bien en ce moment. Le Jazz reste par exemple sur 8 victoires au cours des 11 derniers matches.

CQFR : Randle enflamme le MSG

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest