Jordan Clarkson va être 6th man of the year, mais quel croqueur !

La frontière entre un croqueur utile et un croqueur toxique est fine. Jordan Clarkson a choisi le bon côté cette saison avec le Jazz.

Warrick EriksenPar Warrick Eriksen | Publié  | BasketSession.com
Jordan Clarkson va être 6th man of the year, mais quel croqueur !

Jordan Clarkson est le grand favori pour décrocher le titre de meilleur 6e homme sont là. Si l'on suit les critères récents d'attribution, il faut reconnaître que l'arrière du Utah Jazz a de bonnes raisons d'y croire. Clarkson tourne à 18 points de moyenne dans l'équipe avec le meilleur bilan de la ligue. Montrezl Harrell et l'usual suspect Lou Williams ont profité de ce combo scoring + excellent bilan collectif pour décrocher la palme.

Clarkson n'est quand même pas banal dans la famille des artilleurs en sortie de banc. L'ancien joueur des Los Angeles Lakers détient depuis la nuit dernière et une défaite contre les Warriors, deux des performances les plus curieuses pour un remplaçant dans l'histoire de la NBA.

Utilisé pendant 35 minutes par Quin Snyder, Jordan Clarkson a inscrit 41 points face à Golden State. Pour ce faire, il a pris... 33 tirs. Il s'agit de la deuxième fois en 45 ans qu'un joueur sorti du banc prend autant de shoots, le tout sans faire la moindre passe décisive. La dernière fois que c'était arrivé ? Le 13 février 2019, par un certain... Jordan Clarkson, lorsqu'il portait le maillot des Cleveland Cavaliers.

Jordan Clarkson, son témoignage touchant sur le drame évité par le Jazz

Lorsque Clarkson est lancé sur le parquet, on ne peut pas lui reprocher de beaucoup cogiter. Il adopte la maxime "shooters shoot" et l'incarne comme peu de gens avant lui. Avec ce festival à 16/33, il est probable que le joueur de bientôt 29 ans ait verrouillé sa première place dans les votes des journalistes pour succéder à Harrell. Pourtant, l'intéressé réussit la saison régulière la moins adroite de sa carrière (42%), en même temps que sa plus volumineuse au nombre et à la moyenne de tirs pris.

Il faudra simplement espérer qu'il parvienne à être aussi productif et efficace en playoffs, lorsque les opportunités de dégainer seront forcément un peu réduites. En playoffs, l'intensité défensive des équipes n'est plus la même. Lou Williams, rarement à son avantage en post-saison, sait très bien qu'être le roi des 6e hommes en saison régulière ne garantit absolument rien pour la suite...

Jordan Clarkson pousse un arbitre, la sanction tombe !

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest