Kareem Abdul-Jabbar tacle Beal et Wiggins, Royce White le traite de vendu

Kareem Abdul-Jabbar a démonté l'argumentaire des joueurs qui refusent de se faire vacciner en NBA.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Kareem Abdul-Jabbar tacle Beal et Wiggins, Royce White le traite de vendu

Les déclarations très cash de Kareem Abdul-Jabbar sur le sort que devrait réserver la NBA aux athlètes qui refusent de se faire vacciner n'a pas laissé tout le monde insensible. Royce White, éphémère joueur NBA au talent gâché, entre autres, par sa phobie de l'avion et ses angoisses, s'est inscrit en faux par rapport à la légende des Los Angeles Lakers.

"Kareem Abdul-Jabbar, bon sang. Il nous trahit et il n'est pas tout seul. Il fait partie de ce consortium d'hommes et femmes noirs qui prétendent être en quête de justice pour l'Amérique noire et tous ceux qui se sentent opprimés. En réalité, ils veulent simplement servir d'intermédiaires pour l'establishment. Ils veulent faire partie de l'élite au sein de cet establishment.

Devine quoi, Kareem ? Ils ne t'aiment pas ! C'est pour cette raison qu'ils te font t'asseoir derrière le banc des Los Angeles Lakers".

Dans son post sur Instagram, White nomme d'ailleurs ceux qu'il considère comme des vendus. On y retrouve LeBron James, Steven A. Smith, Oprah Winfrey ou encore Barack Obama...

Le tacle amusant de Bogdan Bogdanovic aux anti-vax

Sur son blog personnel, Jabbar a pourtant été plus loin que son simple souhait de ne pas voir de joueurs non-vaccinés être autorisés à jouer en NBA. Il a démonté l'argumentaire des sceptiques et des anti-vax.

"Bradley Beal trouvait l'autre jour qu'il était amusant de voir que le vaccin réduisait simplement les chances d'aller à l'hôpital mais que des gens continuaient d'attraper le Covid. Bradley Beal, la prochaine fois que tu as une grave infection, ne prends pas les antibiotiques que le médecin te prescrira. Ils n'ont pas 100% de chances de de fonctionner. Et sur le terrain, ne tire pas à moins d'avoir 100% de chances de marquer.

Andrew Wiggins veut juste se battre pour ce en quoi il croit et avance que ce qui est bon pour une personne ne l'est pas forcément pour une autre. Faire de tout ça une histoire de principe pourrait être acceptable, s'il y avait la moindre rationalité là-dedans.

Personne ne te force à faire le vaccin. Mais si tu es si déterminé à faire ça pour le principe, alors arrête le basket professionnel. Reste ferme pour le principe. A moins que l'argent ne vaille plus que le principe ?

Cette histoire de choses qui sont bonnes pour les uns mais forcément pour les autres a l'air très bonne comme ça. Puis tu réalises qu'une société n'existe que parce que l'on considère que l'intérêt général est supérieur aux choix individuels".

Comme souvent, on a quand même bien envie d'abonder dans le sens de Kareem Abdul-Jabbar.

Comment LeBron James peut dépasser Kareem Abdul-Jabbar

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest