Les Knicks ont-ils mis la main sur un mini Shaq ?

C’est sans doute présomptueux de vouloir comparer un second tour de draft à l’un des meilleurs pivots de l’histoire, mais Mitchell Robinson n’arrête pas d’impressionner les Knicks.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Les Knicks ont-ils mis la main sur un mini Shaq ?
C’est l’histoire d’un jeune prospect qui, au lieu d’aller faire au moins un an de fac, a préféré s’entraîner tout seul après le lycée pour se préparer pour la draft NBA. Normalement, ce genre de truc se termine à la rubrique faits divers où tout le monde se demande comment un aussi grand talent a pu être gâché de la sorte. Mitchell Robinson, lui, a l’air bien déterminé à ne pas laisser ce « faux départ » faire dérailler sa carrière. Sélectionné au deuxième tour de la dernière draft par les New York Knicks avec le pick #36, Mitchell Robinson était pourtant considéré comme un lottery pick lorsqu’il était encore au lycée. Après avoir choisi de ne pas s’engager en NCAA et avoir décidé au dernier moment, sur le conseil de son agent, de ne pas se présenter au NBA Draft Combine, sa cote en a pris un sacré coup dans l’aile. New York, en revanche, n’a jamais cessé de croire en lui et, si l’on en croit Marc Berman du New York Post, aurait même failli faire un trade le jour de la draft pour pouvoir essayer de le récupérer dès la fin du premier tour. Au final, personne d’autre n’a été prêt à miser sur lui et les new-yorkais ont pu le chopper sans aucun problème. Dans la foulée, Mitchell Robinson a impressionné tout le monde lors de la summer league de Las Vegas (13 pts, 10,2 rbds et 4 ctrs en moyenne) et ses coéquipiers ne tarissent plus d’éloge à son égard.

« On dirait un jeune Shaquille O’Neal, mais en maigre », va jusqu’à déclarer Trey Burke.

Une comparaison flatteuse, mais certainement un brin trop ambitieuse pour cet intérieur longiligne, mobile et monté sur ressorts. D'ailleurs, même Mitchell Robinson n'est pas tout à fait à l'aise avec un tel compliment, même s'il reconnait que "Shaq aimait dunker à chaque fois qu'il avait la balle et je suis pareil".

Mitchell Robinson dunke du milieu du terrain en un dribble

https://www.dailymotion.com/video/x6u9euv On sait qu’il faut bien plus que de « simples » qualités physiques et athlétiques pour faire une carrière en NBA et, ce qui a justement impressionné David Fizdale, son nouveau coach, c’est son sens du jeu et sa compréhension des choses.

« Beaucoup de gens se trompent au sujet de ce gamin. Parce qu’il n’est pas allé à la fac, certains pensent qu’il n’est pas intelligent ou qu’il a un problème », a expliqué Fiz.

« Non, ce môme sait jouer. Il est dur. Il a une super éthique de travail. Il réfléchit aux choses, il a toujours de très bonnes questions à poser aux coaches. Il commence à apprendre comment étudier des vidéos. J’ai le sentiment qu’avec le type de structure que nous pouvons lui apporter, il va décoller. »

Bien sûr, il y a encore énormément de travail pour polir un tel diamant brut et les Knicks, jusqu’à présent, se sont rarement montrés capables de développer réellement leurs potentiels. Mais les qualités qu’a montrées Mitchell Robinson, combinées au sérieux d’un entraîneur tel que David Fizdale et le potentiel d’autres jeunes tels que Frank Ntilikina ou Kevin Knox, les New York Knicks ont enfin l’air d’être sur la bonne voie... En tout cas, on a hâte de les voir sur le terrain et ça fait un bail que ça ne nous était pas arrivé.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest