La saga Kevin Durant est finie, et maintenant ?

La saga Kevin Durant est finie, et maintenant ?

Kevin Durant a renoncé à quitter Brooklyn. Une bonne nouvelle pour les Nets qui appelle quand même quelques questions importantes.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Kevin Durant débutera donc la saison en tant que joueur des Brooklyn Nets, malgré sa demande de trade et sa volonté, supposée, de ne plus travailler avec Sean Marks et Steve Nash. Le double MVP des Finales a compris que la franchise ne le braderait pas et qu'avec 4 ans de contrat à honorer, il pouvait difficilement faire pression sur le front office.

Maintenant que la situation est résolue, au moins momentanément, quelques questions se posent autour de cette nouvelle. Les réponses à ces questions pourraient bien déterminer la réussite ou non de ce projet que les Nets vont tenter de ressusciter.

KD voulait la tête de Steve Nash et Sean Marks, et maintenant ?

La première chose qui vient à l'esprit en imaginant Kevin Durant reprendre la route avec les Nets, c'est évidemment la question du coaching staff. Si on a vu plein de fois par le passé des superstars et des General Managers avoir des rapports conflictuels (Michael Jordan et Jerry Krause, par exemple) mais gagner quand même des titres, c'est un peu différent en ce qui concerne le head coach.

KD a peut-être perdu confiance en Sean Marks, mais il n'est pas obligé de le croiser tous les jours ou même de parler avec lui au quotidien. Pour Steve Nash, dont Kevin Durant aurait réclamé le départ également, c'est une autre histoire. Comment collaborer avec un joueur qui semble avoir perdu son respect pour vous, surtout lorsque celui-ci est l'un des meilleurs basketteurs de tous les temps et que vous n'avez encore rien prouvé comme coach en NBA ?

Nash savait déjà qu'il allait devoir imposer davantage sa patte pour survivre à la situation. Il va maintenant devoir opérer en sachant qu'il sera sans doute le premier domino à tomber si Brooklyn n'atteint pas ses objectifs alors que KD sera, comme toujours, performant. C'est là que l'on devrait voir si l'ancien meneur des Suns est du métal dont on fait les bons head coaches.

Cet accord de paix est-il seulement provisoire ?

Kevin Durant a compris qu'il ne pourrait pas forcer son départ et il n'a eu aucune envie de boycotter le training camp et la saison. C'est tout à son honneur, surtout lorsque l'on voit de quelles manières les choses se sont passées pour Ben Simmons et James Harden dans un passé récent. Mais attention, KD n'a pas miraculeusement changé d'avis et adhéré à la ligne directrice de Sean Marks et de la franchise.

Si les Nets venaient à démarrer leur saison poussivement et à se retrouver en difficulté avant la deadline de février, il n'est pas impossible que les relations se soient suffisamment dégradées pour que Brooklyn décide finalement de sonder à nouveau le marché. On n'imagine pas une seule seconde une équipe avec Kevin Durant en chef de file non blessé ne pas atteindre les playoffs, mais c'est déjà arrivé à d'autres dans un passé récent.

Et Kyrie dans tout ça ?

Juste avant le communiqué paraphé par les Nets, Kevin Durant et son représentant Rich Kleiman, on avait appris que les Nets avaient informé toutes les franchises intéressées par Kyrie Irving qu'il n'était pas transférable. On peut donc supposer que Kevin Durant, contrairement à ce qui s'est dit pendant un temps, a toujours l'intention de continuer l'aventure avec Kyrie et il est probable que sa présence ait été l'une de ses conditions pour enterrer la hache de guerre.

On verra avec le temps si ce choix de continuer de lier son avenir avec le joueur le plus doué, mais aussi le plus imprévisible de la NBA se sera avéré être pertinent. Pour le moment, ce n'est pas le cas et la personnalité de Kyrie Irving - qui a fait fuir James Harden en même temps qu'il a handicapé les Nets par son absence pour les raisons que l'on connaît - a en partie provoqué le fiasco de la saison précédente.

KD finalement convaincu par Ben Simmons ?

Parmi les points qui semblaient chiffonner un peu Kevin Durant, il y avait l'incertitude autour de Ben Simmons en termes de mentalité et de capacité à jouer au plus haut niveau. La rumeur sur le départ de Simmons du groupchat l'an dernier et le flou autour de son retour ou non pendant les playoffs a clairement jeté du discrédit sur l'Australien.

Il se disait que KD n'avait pas spécialement foi en sa capacité à redevenir le joueur que l'on connait, excellent à la création tout en étant un défenseur d'élite. A priori, son point de vue a évolué aussi à ce sujet. Simmons sera un pion crucial la saison prochaine à Brooklyn et aura un impact forcément important sur la réussite ou non du projet.

Sportivement, tout ça a-t-il du sens ?

On avait eu du mal, dans un premier temps, à comprendre pourquoi Kevin Durant voulait quitter une situation sportive comme celle-là. C'est toujours le cas, même si on peut entendre certaines de ses interrogations supposées sur le coaching staff et le caractère de certains de ses partenaires. En attendant, en faisant abstraction de l'épisode orageux qui vient de se terminer, il faut admettre que les Nets ont une équipe très compétitive... sur le papier.

Kevin Durant, Kyrie Irving, Ben Simmons, épaulés par Seth Curry, Patty Mills, Joe Harris et Nic Claxton, avec les renforts de TJ Warren et Royce O'Neale, c'est quand même un roster qui a de quoi être ambitieux. Encore faut-il que ça clique, qu'il n'y ait pas de blessures ou d'imprévus (coucou Kyrie) et que le dialogue soit rétabli de manière positive entre les leaders de l'équipe et le head coach.

On devrait rapidement savoir ce qu'il en est, tant on parle de personnalités qui ont bien du mal à masquer leur contrariété.

Kevin Durant va rester aux Nets !

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest