Lakers, les 10 conséquences du fiasco

Lakers, les 10 conséquences du fiasco

Les Los Angeles Lakers sont officiellement éliminés de la course aux playoffs et au play-in. Voilà ce qui découle de ce flop gigantesque.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Avec leur défaite à Phoenix, les Los Angeles Lakers ne peuvent plus finir à l'une des places qualificatives pour le play-in tournament. Une honte pour un effectif aussi clinquant, incapable de trouver l'alchimie et la réussite pour accomplir le strict minimum. Voilà ce qui découle de ce terrible fiasco.

Les Lakers 2022 entrent dans l'histoire... par la mauvaise porte

Cette équipe des Lakers version 2021-2022 devient officiellement l'un des plus gros flops de l'histoire de la NBA. Ni plus, ni moins. Sur le papier, jamais une équipe composée de joueurs avec un tel CV n'avait fini au 11e rang et échoué à participer à la post-saison, même avec la possibilité d'être en barrage avec une pauvre 10e place :

  • deux anciens MVP avec LeBron James et Russell Westbrook
  • cinq futurs Hall of Famers avec LeBron, Westbrook, Melo, Davis et Howard
  • l'un des cinq meilleurs joueurs de tous les temps avec LeBron (on vous laisse juger de sa place dans ce top 5 pour éviter les embrouilles)

Et si vous voulez des chiffres plus poussés, ce sont :

  • 53 apparitions au All-Star Games
  • 44 présences dans des All-NBA Teams
  • 6 titres de champion
  • 122 493 points
  • 46 329 rebonds
  • 25 164 passes

Même les Lakers de Kobe, Dwight, Nash et Gasol avec le même type de problèmes à mi-chemin entre blessures et alchimie foireuse, avaient fini 7e à l'Ouest, avec un Kobe Bryant irréel jusqu'à sa blessure...

Frank Vogel va pointer à Pole Emploi

On n'est pas là pour accabler l'ancien coach des Pacers et du Magic, clairement pas seul responsable de ce naufrage. Mais le fait est qu'il va devoir chercher un nouveau job. Avant même l'officialisation de cette élimination des Lakers, les rumeurs allaient bon train sur le nom du coach qui le remplacera pour la saison prochaine.

On parle de Quin Snyder, Doc Rivers ou, plus farfelu, de Kurt Rambis ou Mike Brown, ce qui pousserait sans doute les fans hardcore des Lakers à manifester avec au moins autant de vigueur que lorsque le Staples Center est devenu la Crypto.com...

Crypto = Fiasco

- Parlons-en de la Crypto Arena, tiens... Depuis le changement d'identité, tout est parti encore plus en vrille. Conséquence : le nom Crypto doit paraître maudit aux yeux des fans et pas sûr que les amateurs de BitCoin dans la fanbase des Lakers ait envie d'avoir quoi que ce soit à voir avec Crypto.com...

L'image de Jeanie Buss est écornée

Seule patronne depuis l'éviction de ses frangins et de la plupart des voix discordantes autour d'elle, la propriétaire de la franchise a laissé Rob Pelinka et par extension Rich Paul et Klutch Sport contrôler presque totalement les Lakers, au détriment de l'intérêt global de l'organisation.

Les Lakers ont manqué de respect à Jerry West, mis un peu de côté Magic Johnson - enfin saignant quand il analyse les Lakers - tout en prenant conseil auprès de Phil Jackson et Kurt Rambis, méchamment has been quand même...

Le culte autour d'Alex Caruso va grandir

Les Lakers ont presque totalement flingué le noyau qui s'était constitué autour de LeBron James et Anthony Davis lors de la saison du titre en 2020. Parmi les choix de la dernière intersaison, celui de ne pas faire d'efforts pour conserver Alex Caruso a été fatal. C'est avec des joueurs comme lui, conscients de leur rôle et toujours dans l'effort collectif et individuel, que L.A. aurait peut-être évité la catastrophe. Les fans des Lakers, adorateurs du Divin Chauve, ont encore plus de raisons de lui vouer un culte aujourd'hui

LeBron ne fera plus jamais de tweets sur les sceptiques

Dans la catégorie des messages qui ont ultra mal vieilli, ce tweet posté par LeBron James après avoir lu des doutes au sujet de l'âge des Lakers arrive franchement en tête sur l'année 2022.

"Continuez de parler de mon équipe. de l'âge de nos joueurs, de la manière dont on joue, que l'on est trop vieux pour cette ligue. Faites-moi une faveur, s'il vous plait. Gardez cette même énergie quand la saison aura commencé, s'il vous plaît !"

On risque d'avoir une saga LeBron cet été

Vous vous souvenez des tweets passifs-agressifs de LeBron James à mi-saison ? De ses compliments sur Sam Presti ? De sa volonté de jouer avec Bronny ? Les prochaines semaines vont permettre de voir s'il fallait bien sur-interpréter ce comportement ou non. Brian Windhorst, spécialiste de LeBron depuis des années, a rappelé il y a quelques jours que le King était spécialiste des cycles de 4 ans avec départ qui laisse la franchise en lambeaux et sans 1er tour de Draft. C'était la... 4e saison de LeBron avec les Lakers.

Russell Westbrook, le plus gros buy-out de l'histoire ?

Trader Russell Westbrook va être une sacrée galère pour les Lakers. Si personne n'est preneur, comment faire ? Garder le MVP 2017 alors que l'alchimie a été désastreuse et qu'il a perdu toute confiance en lui ? Non, c'est peu probable. L'option du buy-out se matérialisera alors, ce qui offrira un nouveau record déprimant à cette équipe.

S'il active sa player option - il serait complètement fou de ne pas le faire - Westbrook devra toucher 47 milions de dollars en 2023.  Le record jusqu'à présent pour un buy-out est de 31.7 millions de dollars pour Bison Dele avec Detroit en 1999...

Anthony Davis va galérer pour justifier sa place dans les 75 All-Time

Anthony Davis aurait normalement dû être un joueur générationnel de par son talent et son profil. Si sa carrière s'arrêtait aujourd'hui, le bilan serait honorable, avec un titre de champion, 8 All-Star Games et quatre présences dans le premier cinq de l'année. Honorable, mais décevant au regard de ce qu'il avait entre les mains.

Elu de manière un peu surprenante dans les 75 meilleurs joueurs de l'histoire de la NBA, son cas fera débat dans quelques années si son physique continue de le lâcher et qu'il ne retrouve plus d'équipe victorieuse. "AD" n'a que 29 ans et donc quelques saisons pour enlever ce curieux arrière-goût en bouche lorsque l'on pense à cette sélection...

Carmelo Anthony va passer pour un poissard

On adore Melo, mais chaque grosse équipe dans laquelle il s'est retrouvé, avec d'autres superstars autour, a rencontré des difficultés et les choses se sont mal finies pour lui ou pour le groupe, comme à OKC et Houston, si on considère que les Knicks n'ont jamais eu de superteam en sa présence.

On espère ne pas avoir vu le dernier tour de piste de Carmelo, que l'on aimerait voir grimper encore quelques rangs au classement des meilleures scoreurs NBA dans une situation avec moins de pression et d'attentes démesurées.

CQFR : Jaylen Hoard phénoménal, les Lakers officiellement éliminés !

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest