LeBron critique les médias sur Kyrie après la polémique Jerry Jones

LeBron James reproche aux médias de ne pas l'interroger sur l'affaire Jerry Jones. Pourtant, il y a une bonne raison à cela.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
LeBron critique les médias sur Kyrie après la polémique Jerry Jones

LeBron James avait envie de parler d'autre chose que de basket à la fin de son passage devant les médias au sortir du match contre les Blazers. Le "King" a fait part aux journalistes présents d'une réflexion qu'il s'était faite avant de se présenter devant eux. Pour situer le contexte de la déclaration de LeBron, il faut savoir que Jerry Jones, le puissant propriétaire des Dallas Cowboys en NFL, a fait l'objet d'une polémique au sujet d'une photo datant de 1967 où on peut le voir au milieu d'une foule d'étudiants en train d'empêcher l'accès du lycée de Little Rock en Arkansas à 6 étudiants afro-américains.

"J'ai une question pour vous, les gars, avant que vous ne partiez. Je me demandais, en venant ici, pourquoi vous ne m'aviez pas posé une question sur la photo de Jerry Jones, alors que quand l'histoire avec Kyrie est sortie, vous l'avez fait rapidement. Kyrie a dit : 'Je sais qui je suis et je veux que les médias déploient la même énergie pour parler de ce que mon peuple a traversé'. Cette photo de Jerry Jones, c'est précisément l'un de ces moments que les Noirs américains ont traversé.

En tant qu'homme et athlète noir avec du pouvoir et une plateforme, j'ai le sentiment que lorsque l'on fait quelque chose de mal ou avec lequel les gens ne sont pas d'accord, c'est directement dans tous les journaux et au premier plan de toutes les émissions. On m'en parle tous les jours.

Je comprends que cette situation avec Jerry Jones s'est passée il y a longtemps et on fait tous des erreurs. Mais il me semble que tout ça a été étouffé. C'est arrivé et on passe à autre chose. C'est pour ça que je suis déçu de ne pas avoir eu la moindre question là-dessus de votre part. Merci".

LeBron James dit à la fois une chose très juste et une qui semble moins pertinente. Jerry Jones et d'autres ont bénéficié, au regard des fautes qu'ils ont commises, du fameux privilège blanc (évoqué par Kyle Korver) qui permet d'être exonéré ou laissé en paix face à des affaires embarrassantes, là où des Afro-Américains sont dans l'œil du cyclone dans ses situations similaires. En revanche, on peut parfaitement expliquer à LeBron pour quelle raison les journalistes ne lui ont pas posé de questions à ce sujet alors qu'ils l'ont sollicité lorsque Kyrie Irving a vrillé.

Au contraire de Kyrie, Jerry Jones ne fait pas partie de la NBA, n'a pas été l'un de ses coéquipiers et faisait, de manière certes dramatique, ce que beaucoup d'Américains blancs faisaient dans les années 60 en matière de racisme et de ségrégation. Ca ne doit pas excuser Jones pour ce comportement révoltant, loin de là. Mais Kyrie ne fait pas, dans les années 2020, ce que font la majorité des gens dans les années 2020. Il n'est pas "le produit de son époque", mais plutôt un marginal dans son approche à tendance complotiste sur certains sujets.

A-t-on demandé aux joueurs NFL, NHL ou MLB ce qu'ils pensaient de la posture de Kyrie après la promotion du fameux documentaire antisémite, de la passivité de LeBron sur la question des Ouïghours en Chine ou d'autres thématiques autour d'athlètes d'autres ligues ?

Si LeBron avait simplement dit : "je trouve que les médias dans leur ensemble parlent  peu de l'affaire Jerry Jones en comparaison de l'histoire avec Kyrie", on aurait totalement compris. Apostropher des journalistes NBA parce qu'ils n'ont pas posé de question en lien avec la NFL, c'est assez injuste.

Podcast #66 : Luka Doncic se "jameshardenise", info ou intox ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest