LeBron James : cette petite astuce qui vous fera claquer des TD à 36 piges… ou pas

LeBron James a établi un nouveau record la nuit dernière en NBA. La recette de la star des Los Angeles Lakers est simple et utilisable par tous. On ne vous garantit pas néanmoins le même niveau de performance…

Julia BeaugerPar Julia Beauger | Publié  | BasketSession.com / NEWS
LeBron James : cette petite astuce qui vous fera claquer des TD à 36 piges… ou pas

Cette nuit, LeBron James a chipé à Kobe Bryant un record NBA impressionnant. Rien que ça. Mais il a un petit secret qui lui a peut-être permis de faire la diff’ dans ce match entre les Los Angeles Lakers et le Orlando Magic.

En enregistrant son 101ème triple-double en NBA, le King est devenu le plus vieux joueur à planter un triple-double à plus de 30 points (30 pts, 11 rbds et 10 pds). Il l’a réalisé à 36 ans et 346 jours. Kobe Bryant, lui, n’avait dépassé les 36 piges « que » de 99 jours lorsqu’il avait réalisé cette perf’ (31, 11 et 12) contre (décidément) les Raptors.

Après la rencontre, il a expliqué ce qui lui a permis d’être aussi fort face au Magic. Avoir vu jouer son fils Bronny James la veille d’une part :

« Il m’inspire. Je me suis senti très bien en me réveillant après l'avoir vu lui et son équipe hier soir. »

Et avoir dormi 12 heures, d’autre part.

LeBron James lâche un gros block et se prend pour Dikembe Mutombo

« J’ai dormi de minuit à 8h, je me suis levé, j’ai pris mon petit déjeuner et je suis retourné dormir de 8h30 à 12h30 », a expliqué LeBron James après la rencontre.

Eh ouais, c’est simple, le basket. Allez voir votre rejeton gagner un match avec son lycée et pioncez 12 heures, vous aurez l’inspiration et l’énergie nécessaires pour claquer votre triple double le samedi soir.

Plus sérieusement, on touche là ce que certains considèrent comme l’un des « petits secrets qui n’en sont pas » les plus importants dans le sport de haut niveau. Le sommeil, qui est l’un des éléments-clés sur lequel se penchent de plus en plus les équipes ces dernières années. A très haut niveau, dans une ligue où les matches s’enchaînent à un rythme dingue, c’est peut-être l’aspect de la préparation physique le plus important sur la durée.

C’était d’ailleurs l’objet d’un excellent article d’ESPN il y a deux ans. Un papier qui décortiquait parfaitement l’enjeu que représente désormais le sommeil dans le niveau de performance des joueurs. Et un article dans lequel on en apprenait un peu plus sur LeBron James.

On sait que la star des Los Angeles Lakers dépense plus d’un million de dollars par an pour son corps et son bien-être physique. La récupération et le sommeil sont un élément central de son « programme ». LeBron James exige ainsi que la température soit entre 20 et 21° dans ses chambres d’hôtel en déplacement. Il coupe tous ses appareils électroniques 30 à 35 minutes avant de se mettre au lit. Et quand il y est, il lance une application qui met des sons relaxants.

Bref, ce n’est probablement pas la seule raison de sa longévité, mais le sommeil est essentiel pour LBJ. Il expliquait d’ailleurs dans un podcast de Tim Ferriss qu’il « n’y a rien de plus important que la phase de sommeil paradoxal ».

Alors, pioncer 12 heures par nuit - ou même rester allongé quelques heures de plus même si on ne dort plus, selon certains spécialistes - ne vous fera peut-être pas claquer un TD à plus de 35 ans. Ou alors en Départementale 3. Mais par contre, il y a de grandes chances que ça puisse vous aider à prolonger votre carrière. Et surtout à être le plus performant possible dans votre passion ou votre vie.

LeBron James, Julius Randle : Les 5 performances marquantes de la nuit en NBA

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest