LeBron James, Julius Randle : Les 5 performances marquantes de la nuit en NBA

LeBron James, Julius Randle : Les 5 performances marquantes de la nuit en NBA

De LeBron James à Julius Randle, un point sur les cinq performances et contre-performances marquantes de la nuit en NBA.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

LeBron James (Los Angeles Lakers)

Sans le savoir, Isaiah Stewart a peut-être sauvé la saison des Los Angeles Lakers. Parce qu’en voulant arracher la tête de LeBron James, ou du moins en courant dans sa direction pendant un quart d’heure, le jeune pivot des Detroit Pistons a éventuellement contribué au réveil de la bête. Suspendu un match pour son mauvais geste sur Stewart, le King est absolument intenable depuis son retour dans la rotation il y a trois semaines.

Les chiffres ne mentent pas : 8 matches, 6 performances à 30 points ou plus. Dont 30 tout pile contre… les Pistons, dimanche soir. 30 points, 11 rebonds et 10 passes décisives pour la superstar des Lakers. Ses 14 points dans le troisième quart-temps ont d’ailleurs alimenté le 36-10 décisif de son équipe. Avec même un 23-0 passé au retour des vestiaires pour effacer un court déficit et prendre le large.

Sur les 8 rencontres en question, LeBron James compile 28,4 points, 7,6 rebonds, 8,3 passes, 1,7 block et 1,1 interception à 53% aux tirs (33% derrière l’arc). Il est dominant. Les Lakers ont décroché 5 victoires et les voilà revenus à la sixième place à l’Ouest. Le seul hic, en revanche, c’est l’énergie laissée en route par le quadruple champion NBA. Il joue 38 minutes en moyenne sur les 8 derniers matches. Encore 37 hier, tout ça pour aller chercher un triple-double sur le tard alors que la partie était pliée. Pas forcément idéal à bientôt 37 ans. Mais il a les ressources.

Julius Randle (New York Knicks)

Les performances de Julius Randle sont symboliques des difficultés des New York Knicks. Celles d’Evan Fournier – et de Kemba Walker – aussi, sans doute. Mais l’intérieur All-Star est censé représenter la franchise. Le nouveau maire de la ville, enfin un patron. Mouais. Au final, il est à la ramasse. Comme le reste de son équipe.

Il n’est plus tranchant en attaque. Son langage corporel est parfois catastrophique et ses 10 rebonds et 7 passes hier ne permettent pas de compenser ses 8 points à 2 sur 9 aux tirs. Et en l’absence de vétérans pour assumer le scoring, c’est le rookie Quentin Grimes qui s’y est collé (27 points). Sauf que ça reste problématique.

Julius Randle explique comment sauver les Knicks

Randle marque 5 points de moins que l’an dernier : 19 contre 24 de moyenne. Ses pourcentages sont en baisse, notamment derrière l’arc où il ne converti plus que 32% de ses tentatives après avoir passé la barre des 40% en 2021. Ses stats sont même encore plus faibles sur les 10 derniers matches. Seulement 16 points. Avec 7 défaites à l’arrivée pour des Knicks qui ne s’arrêtent pas de sombrer.

Jakob Poeltl (San Antonio Spurs)

Les Spurs laissent la place aux jeunes cette saison. Ça donne des opportunités plus fréquentes à un joueur comme Jakob Poeltl par exemple. Titulaire dans la peinture, le pivot autrichien réalise pour l’instant la meilleure saison de sa carrière avec plus de 12 points et 9 rebonds de moyenne à 62% aux tirs. Avec même un match référence pour lui la nuit dernière : 24 points à 10 sur 12 aux tirs, 12 rebonds, 3 passes, 2 blocks et un différentiel de +21 pour prendre le dessus devant Jonas Valanciunas.

Anfernee Simons (Portland Trail Blazers)

Difficile de comprendre quel peut vraiment être le rôle d’Anfernee Simmons dans l’Oregon. « Heat check guy » derrière une superstar au profil « heat check guy », ce n’est pas idéal… Peut-être qu’il sera un jour calife à la place du calife si Damian Lillard venait à demander son trade. Ou peut-être même qu’il sera sacrifié pour faire venir du renfort à Portland. Mais en attendant, le jeune homme cartonne quand on lui en donne l’occasion.

26 points en 33 minutes hier soir. Avec 6 paniers primés. Le talent est indéniable mais les opportunités seraient sans doute bien plus importantes dans une autre équipe. N’empêche que Simons compile désormais plus de 12 points par match à 39% de réussite derrière l’arc tout en jouant derrière Lillard et CJ McCollum cette saison.

Rodney Hood (Milwaukee Bucks)

14 points, 5 sur 5 aux tirs, dont 2 sur 2 à trois-points hier soir. Attention aux Bucks si jamais Rodney Hood venait à reprendre peu à peu du poil de la bête. L’arrière doit retrouver du rythme après deux saisons gâchées par des blessures. Mais en forme, c’est un super joueur de basket pour renforcer la rotation.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest