Les Warriors retrouvent le paradis, Curry MVP des Finales

Les Warriors retrouvent le paradis, Curry MVP des Finales

Quatre ans après leur dernier sacre, les Golden State Warriors sont à nouveau au firmament après leur victoire dans le game 6 à Boston. Stephen Curry a écrit une nouvelle page de sa légende.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Récap

Warriors @ Celtics : 103-90 (4-2)

L'histoire est belle. Alors que le départ de Kevin Durant, les blessures de Klay Thompson et la graisse mentale semblaient avoir mis un terme à la dynastie des Golden State Warriors en 2019, les revoilà sur le Mont Olympe du basket. Les Californiens ont remporté les Finales NBA 2022 en allant chercher le game 6 à Boston, pour soulever le trophée Larry O'Brien pour la quatrième fois depuis 2015.

Encore une fois, les Celtics ne se sont pas rendus sans combattre. Clairement moins fringants physiquement que leurs adversaires, les joueurs d'Ime Udoka ont pris le bouillon en première mi-temps (-15), avant de s'accrocher et de revenir sous les 10 points au moment de débuter le 4e quart-temps. Les Warriors étaient trop concentrés sur la tâche et leur trio majeur trop habitués aux rencontres de cette envergure pour laisser filer quoi que ce soit.

A chaque fois que Boston a pensé pouvoir faire fondre l'écart et mettre la pression, un joueur des Warriors a répondu, qu'il s'agisse de Stephen Curry sur un drive, d'Andrew Wiggins dans un corner ou même de Draymond Green, plus incisif que jamais.

Les larmes de joie de Stephen Curry, enfin MVP des Finales

Forcément, l'image forte et immédiate, celle qui file instantanément des frissons, c'est celle de Stephen Curry en larmes avant même la fin du match. Après deux saisons de calvaire pour les Warriors et pour lui, Curry a écrit une nouvelle page de sa légende en devenant pour la première fois MVP des Finales. Le meneur de Golden State a porté son équipe dans ce game 6, avec 34 points, 7 passes et 7 rebonds, en affichant un sourire tantôt carnassier, tantôt ému qui a désarçonné les Celtics autant que son talent.

Curry n'a évidemment pas été seul dans cet exploit. Wiggins a été une addition déterminante et ses Finales ont été de très haut niveau, comme son game 6. En plus d'être productif en attaque (18 pts), le Canadien a encore défendu le plomb et fait passer une sale soirée à Jayson Tatum (6/18), fréquemment pris dans ses filets, particulièrement en fin de rencontre.

Draymond Green, que l'on pensait plus bas que terre après un début de Finales compliqué, est totalement redevenu lui-même sur la fin de de la série. Ce game 4, qu'il a illuminé de son intensité, de sa science défensive et de son playmaking (12 points, 12 rebonds, 8 passes, 2 contres, 2 interceptions), a rappelé quel sacré joueur il était.

Les Celtics étaient évidemment déçus, mais le rendez-vous est pris pour la suite. Le groupe d'Ime Udoka a beaucoup appris cette année et restera compétitif et prêt à saisir la moindre opportunité de retrouver les Finales à l'avenir. Jaylen Brown (34 pts cette nuit) et Jayson Tatum sont capables de collaborer pour faire de Boston une place forte de l'Est, on le sait désormais.

L'heure est maintenant aux festivités pour les Warriors. Et comme l'a dit Draymond Green dès le début de la saison : "Personne ne devrait avoir envie qu'on soit champions, parce que vous n'êtes pas prêts à nous entendre si c'est le cas".

Les Warriors sont champions et vont avoir trois bons mois pour célébrer et étrenner leurs bagues, symboles du titre le moins attendu de leur dynastie.

La masterclass de Green, Tatum s'écroule : Les notes du Game 6

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest