L’incroyable et heureux comeback de Greg Monroe en NBA

Trois ans après sa dernière apparition et un périple à travers les Etats-Unis pour arriver à l'heure du match, Greg Monroe a réussi un joli comeback en NBA.

L’incroyable et heureux comeback de Greg Monroe en NBA

On avait un peu tiré un trait sur ce brave Greg Monroe. L'ancien lottery pick (7e pick 2010) et machine à double-doubles des Pistons en début de carrière avait disparu de la circulation, ou en tout cas des radars de la NBA. Voilà trois ans que Monroe, 31 ans, n'avait plus disputé le moindre match dans la ligue, depuis une saison 2018-2019 où il a été trimballé entre Boston, Toronto et Philadelphie. Ses passages au Bayern Munich et au Khimki Moscou n'ont pas laissé un souvenir impérissable et c'est en G-League qu'il poursuivait depuis sa carrière dans un anonymat quasi total.

Greg Monroe est de retour, messieurs dames. On ne sait pas pour combien de temps, évidemment. L'hécatombe généralisée en NBA a poussé les Minnesota Timberwolves à lui proposer un contrat de 10 jours. Le petit périple qu'il a dû effectuer et l'issue de sa première apparition méritent d'être salués et encensés.

Prévenu dimanche dans la journée que les Wolves souhaitaient le signer, Monroe s'est levé à 4 heures du matin à Washington D.C., où il se trouvait sous contrat avec les Capital City Go-Go, pour prendre un avion à destination de Minneapolis. Son vol a été annulé, ce qui l'a obligé à faire un détour et une correspondance par Chicago. Arrivé à 16 heures en ville, le pivot n'a pas pu goûter réellement au parquet avant le coup d'envoi, le temps de rencontrer ses coéquipiers, d'être mis au parfum par le staff et de recevoir un équipement 30 minutes avant le match.

Malgré ça, Chris Finch l'a fait jouer 25 minutes contre Boston, dans une équipe au sein de laquelle il ne connaissait pas l'existence de la moitié des joueurs.

"Je ne vais pas vous mentir. Jaylen Nowell a fait un énorme match ce soir, mais je ne savais pas du tout qui il était".

Tout ça ne l'a pas empêché de compiler 11 points, 9 rebonds, 6 passes, 2 interceptions et un contre, en posant des problèmes aux Celtics (une petite revanche personnelle pour lui) et en apportant son expérience au groupe des Wolves rajeuni.

La patte gauche de Greg Monroe et sa détermination à revenir sur les parquets aussi longtemps après sa disgrâce vont peut-être bien aider à les Wolves à rester au contact des places pour le play-in tournament en attendant que la situation ne s'arrange.

"Je ne vais pas abandonner. Je crois toujours que ma place est en NBA. Donc je vais simplement continuer à jouer aussi dur que possible, où que ce soit".

That's the spirit, Greg.

CQFR : Harden est redevenu monstrueux, Morant ultra clutch