CQFJ : Luka Doncic taille patron, Team USA solide !

CQFJ : Luka Doncic taille patron, Team USA solide !

Voici ce qu'il fallait retenir des matches de la deuxième journée de la Coupe du monde 2023, avec un grand Luka Doncic.

Cédric EmésPar Cédric Emés | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Récap

Les résultats de la deuxième journée de la Coupe du monde 2023, celle de Luka Doncic

Groupe B :

Soudan du Sud - Porto Rico : 96-101
Serbie - Chine : 105-63

Groupe C :

Jordanie - Grèce : 71-92
Team USA - Nouvelle-Zélande : 99-72

Groupe F :

Cap-Vert - Géorgie : 60-85
Slovénie - Venezuela : 100-85

Groupe G :

Iran - Brésil : 59-100
Espagne - Cote d'Ivoire : 94-64


Luka Doncic déjà en grande forme !

- Pour son premier match dans cette Coupe du monde 2023, Luka Doncic a donné le ton ! Au terme d'une rencontre accrochée, la Slovénie a pris le meilleur sur le Venezuela (100-85) dans le Groupe F. Le prodige des Dallas Mavericks a porté son équipe : 37 points, 7 rebonds et 6 passes décisives.

Omniprésent sur le plan offensif, Doncic a réalisé un superbe 3ème quart-temps pour permettre à son pays de creuser l'écart. Sur cette partie, il a été également épaulé par Mike Tobey (21 points) et Klemen Prepelic (18 points).

En face, les Vénézuéliens n'ont jamais trouvé la solution pour le stopper. Mais à l'exception de ce fameux 3ème quart-temps, l'équipe sud-américaine a tout de même bien résisté, notamment par Garly Sojo (16 points). En tout cas, il faudra bel et bien compter sur Luka Doncic lors de ce Mondial !

- Dans cette poule, la Géorgie a logiquement dominé le Cap-Vert (85-60). Plus physiques, les Géorgiens se sont imposés dans les duels, notamment aux rebonds (48 contre 38). Et dès le début de la partie, ils ont créé un écart, sous l'impulsion du duo Goga Bitadze (15 points, 11 rebonds) - Tornike Shengelia (16 points).

En face, les Cap-Verdiens ont eu du mal à résister, mais ont eu le mérite de se battre jusqu'au bout.

Team USA solide

- Autant le dire tout de suite, le début de match de la Team USA n'a pas été grandiose. Mais avec la mise en route de la machine, les Etats-Unis ont battu la Nouvelle-Zélande (99-72) dans le Groupe C. Sur cette partie, Paolo Banchero a tiré son épingle du jeu : 21 points, 4 rebonds.

Peut-être déstabilisés par le Haka néo-zélandais, les Américains ont peiné dans le premier quart-temps. Mais petit à petit, la différence de niveau s'est fait ressentir. Avec un bon partage de la gonfle, les talents américains ont pu s'exprimer.

On pense à Anthony Edwards (14 points, 7 rebonds), Austin Reaves (12 points, 6 passes décisives) ou encore Jaren Jackson Jr (12 points). Même face à de valeureux néo-zélandais, portés par Reuben Te Rangi (15 points), la Team USA a de la marge.

Doncic, Edwards, Bogdanovic… 5 joueurs qui vont marquer la Coupe du monde

- Dans le même temps, la Grèce, même sans Giannis Antetokounmpo, l'a emporté face à la Jordanie (92-71). Les Grecs ont pris le score dès les premières minutes et ont ensuite maîtrisé les débats. Rondae Hollis Jefferson (24 points, 9 rebonds) a bien tenté de sonner la révolte, mais il était un peu trop seul.

En face, le collectif grec a été sérieux. Et au niveau des individualités, Giannoulis Larentzakis a affiché ses qualités offensives avec 19 points en 22 minutes.

L'Espagne et le Brésil assurent

- Il faut toujours se méfier de l'Espagne dans une compétition FIBA... Sans être trop dans la lumière, la Roja a bien débuté ce tournoi en écartant la Cote d'Ivoire (94-64) dans le Groupe G. Avec une grande maîtrise collective, les Espagnols ont déroulé et n'ont jamais été inquiétés.

Pour faire la différence, la sélection ibérique a pu compter sur les frères Hernangomez : 22 points pour Willy, 11 pour Juancho. Usman Garuba (12 points, 7 rebonds) a également réalisé un chantier à l'intérieur, malgré un temps de jeu réduit (14 minutes).

- De son côté, le Brésil s'est véritablement promené contre l'Iran (100-59) ! Particulièrement facile, Bruno Caboclo (16 points, 7 rebonds) a mené la Seleçao en étant bien épaulé par Yago Santos (14 points) et Tim Soares (13 points).

Sur le plan collectif, il y avait un monde entre les Brésiliens et les Iraniens, bien trop limités et dépassés dès le premier quart-temps (12-33). Le choc Espagne-Brésil promet dans cette poule !

La Serbie se balade

- Même privée de Nikola Jokic, la Serbie a tranquillement surclassé la Chine (105-63) dans le Groupe B. Avec un écart construit dès la première période, les Serbes ont pu faire tourner leur effectif sur cette partie. Bogdan Bogdanovic (14 points), Vanja Marinkovic (14 points) et Dusan Ristic (13 points) ont profité des largesses défensives chinoises.

A l'exception de Rui Zhao (17 points) et Qi Zhou (12 points), la sélection asiatique a affiché d'immenses lacunes. Il y avait un monde d'écart entre les deux temps.

- Enfin, au terme d'une rencontre haletante, Porto Rico a battu le Soudan du Sud (101-96 a.p.). Avec un match accroché, les deux formations se sont rendues coups pour coups et ont finalement dû se partager en prolongation.

Un scénario en faveur des Portoricains. Outre le travail XXL de Stephen Thompson Jr (21 points, 13 rebonds) et d'Ismael Romero (16 points, 12 rebonds), Tremont Waters (19 points, 11 passes décisives) et George Conditt (18 points, 11 rebonds) ont également forcé la décision sur ce match.

Pourtant héroïque, Carlik Jones (35 points, 11 passes décisives) va nourrir des regrets...

Ce que l’équipe de France doit changer pour se sauver

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest