DeMar DeRozan, Kuminga : Les 5 performances marquantes de la nuit en NBA

DeMar DeRozan, Kuminga : Les 5 performances marquantes de la nuit en NBA

De DeMar DeRozan à Jonathan Kuminga, un point sur les cinq performances et contre-performances marquantes de la nuit en NBA

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

DeMar DeRozan (Chicago Bulls)

Impérial. Et dans les moments les plus importants en plus. DeMar DeRozan a d’abord planté 10 points dans le premier quart-temps, histoire de bien lancer son équipe dans la partie. Une entame nécessaire pour les Bulls, en déplacement à Los Angeles pour défier des Clippers en grande forme et vainqueurs de leurs 7 derniers matches. Un choc au sommet qui a vite tourné à l’avantage de Chicago. 13 points d’avance après 12 minutes (30-17), justement sous l’impulsion de son arrière All-Star.

Puis c’est en fin de partie qu’il s’est à nouveau illustré. Les Angelenos venaient de repasser devant (77-78) sur un 7-0 suite à un coup de chaud de Paul George. DeRozan est arrivé en pompier de service pour calmer tout le monde. En patron. Deux paniers, une passe décisive et, hop, les Bulls reprenaient 5 longueurs d’avance (83-78). Cette fois-ci sans être rejoints ensuite. Bilan chiffré pour le vétéran : 35 points, 12 sur 16 aux tirs, 7 rebonds et 5 passes. Oui, impérial.

DeMar DeRozan n’a jamais été aussi fort. Il était moins en vue aux Spurs mais uniquement parce que son équipe ne jouait pas les premiers rôles. Lui, pourtant, continuait sa progression. Et là, à Chicago, dans un costume de leader au sein d’une formation ambitieuse, il montre le joueur abouti qu’il est devenu. C’est même l’un des « too early » candidats au MVP.

Terry Rozier (Charlotte Hornets)

Les Bulls ont fait tomber les Clippers et les Hornets ont mis fin à la série des Warriors. Belle soirée pour les équipes de l’Est. Et une soirée terminée en héros par Terry Rozier. Il aime ça. Il aime les moments chauds. Croquer la balle, parfois dans le bon sens du terme, lors des fins de parties tendus et serrées.

L’arrière de Charlotte a inscrit l’intégralité de ses 20 points au retour des vestiaires. Et ça a fait la différence en faveur de son équipe. Parce qu’en plus de planter des tirs importants, il a aussi gagné un entre-deux décisif face à Draymond Green, à qui il rend pourtant presque 15 centimètres. En faisant ainsi, Rozier s’est offert deux lancers pour crucifier les Warriors à une dizaine de secondes du buzzer.

Talen Horton-Tucker (Los Angeles Lakers)

Voilà ce qui s’appelle une reprise en beauté. Absent depuis le coup d’envoi de la saison, Talen Horton-Tucker figurait dans le cinq majeur des Lakers dès ses grands débuts, dimanche soir. Et il n’a pas mis beaucoup de temps avant de s’illustrer. Le jeune ailier a planté son premier tir, derrière l’arc, histoire d’ouvrir son compteur après quatre minutes de jeu.

De quoi donner le ton de sa soirée. THT a terminé avec 17 points en 27 minutes, tout en prenant 4 rebonds. Il devra se montrer plus adroit à trois-points (1 sur 5) mais sa présence a certainement fait du bien aux Angelenos. D’ailleurs, c’est lui qui a terminé avec le meilleur différentiel de la rencontre (+14).

Prolongé pour 30 millions pendant l’intersaison, ce qui a poussé les Lakers à laisser filer Alex Caruso, Horton-Tucker est particulièrement attendu. Pour l’instant, ça démarre fort.

JaVale McGee (Phoenix Suns)

On rigole, on rigole puis voilà que les Suns enchaînent 8 victoires de suite pour se retrouver à la deuxième place de la Conférence Ouest. Quasiment sans faire de bruit. Et avec un excellent JaVale McGee cette nuit. Le pivot, qui remplace Deandre Ayton dans le cinq majeur, a compilé 19 points, 14 rebonds et 3 blocks contre les Rockets.

Un peu à l’image de son équipe, McGee réalise discrètement un excellent début d’exercice. Il est même lancé sur les bases de l’une des meilleures saisons de sa carrière avec plus de 10 points et 7 rebonds de moyenne en à peine 17 minutes !

Deandre Ayton est-il en train d’esquiver les Suns ?

Jonathan Kuminga (Golden State Warriors)

Ses passages sur le terrain sont encore assez rares mais ils se font de plus en plus remarquer. Jonathan Kuminga trouve petit à petit sa place dans la rotation des Warriors. Déjà en vue lors de la sortie précédente des Californiens, le rookie, septième choix de la draft, a compilé 9 points, 5 rebonds et 2 interceptions en seulement 10 minutes hier soir.

Et ce n’est même pas comme s’il jouait dans le garbage time. Le jeune ailier récupère maintenant des minutes à Juan Toscano-Anderson. Et il s’illustre ! Athlétique, tonique, Kuminga a fait du bien à Golden State sur son entrée en jeu (+11). Steve Kerr n’ose pas encore lui donner un temps de jeu trop conséquent mais, à force de briller, il pourrait bien grimper les échelons plus vite que prévu.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest