Trade deadline : Les besoins pour chaque équipe NBA à l’Est

Trade deadline : Les besoins pour chaque équipe NBA à l’Est

On s'est demandé pour chaque équipe de la Conférence Est ce dont elles auraient besoin avant la trade deadline en NBA.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Atlanta Hawks

Besoins : Une super offre pour Dejounte Murray ?

Avec la reconstruction qui se prépare aux Toronto Raptors et la médiocrité des Brooklyn Nets, les Atlanta Hawks sont dans une position idéale pour, au pire des cas, jouer le play-in. Bon, ce n’était évidemment pas l’objectif de base pour la franchise qui espérait se hisser parmi les outsiders au sein de la Conférence Est.

Il y a quelque chose qui ne marche pas à Atlanta. Trae Young et Dejounte Murray continuent de claquer de belles performances individuelles mais l’équipe ne décolle pas alors que les dirigeants ont « payé » 3 premiers tours de draft pour s’attacher les services de l’ancien guard des San Antonio Spurs.

Ce dernier serait à nouveau sur le marché. Mais vu les assets cédés pour le faire venir et la durée de son contrat plutôt abordable (entre 25 et 31 millions jusqu’en 2028), les Hawks n’ont peut-être pas d’urgence à s’en séparer. Ils peuvent toujours attendre l’intersaison et essayer de faire un parcours honorable d’ici là. Sauf si une franchise se retrouve prête à casser sa tirelire pour Murray dès maintenant.

Boston Celtics

Besoins : Un joueur de rotation de plus pour tout casser

Les Boston Celtics ont déjà la meilleure équipe de la ligue sur le papier – avec surtout le cinq majeur le plus impressionnant – et ce n’est donc pas un hasard s’ils caracolent en tête avec déjà 34 victoires en 44 matches. Leur rotation serrée à 8 est prête pour les playoffs. Mais avec l’historique de blessures de Kristaps Porzingis, il serait préférable d’ajouter un joueur de plus. Paradoxalement pas forcément un intérieur.

N'importe quel talent NBA confirmé parmi les joueurs de devoir serait un luxe supplémentaire pour un effectif qui compte déjà des stars. Les Celtics peuvent par exemple échanger Payton Pritchard, un joueur à la marge et l’un de leurs nombreux picks pour essayer de chercher un atout comme… Alex Caruso par exemple ? Pas sûr que les Chicago Bulls acceptent. Mais il y a matière à creuser.

Ils seront aussi probablement actifs sur le marché des buyouts, peut-être effectivement pour ajouter des options supplémentaires dans la peinture pour le coup.

Brooklyn Nets

Besoins : Un meneur

Cette équipe déçoit. Elle n’est pas épargnée par les blessures, certes, mais les Brooklyn Nets devaient au moins viser le top-6 avec Mikal Bridges, Nic Claxton, Cam Johnson et compagnie. Certains costumes paraissent soudainement un peu grand pour certains joueurs. Pourtant, il y a du talent.

Sauf que les Brooklyn Nets ne peuvent pas vraiment tanker non plus. Leurs prochains choix de draft reviendront aux Houston Rockets et ils ne sont pas protégés. Un meneur expérimenté (Malcolm Brogdon ?) pourrait peut-être aider l’équipe à tourner un peu mieux autour de Bridges. Parce que Spencer Dinwiddie, c’est cata.

Charlotte Hornets

Besoins : Choisir une direction ?

Les Charlotte Hornets donnent l’impression d’être en reconstruction depuis longtemps tout en étant moins mauvais que d’autres équipes en reconstruction mais tout en ayant un bilan pas forcément bien supérieur à ces mêmes équipes. Bref, c’est un peu le bordel. Des nouveaux proprios sont arrivés suite à la revente de la franchise par Michael Jordan et il faut voir dans quelle direction ils veulent aller.

LaMelo Ball peut-il être le guide de cette équipe ? Que faire de Miles Bridges ? Les Hornets veulent-ils sacrifier un ou deux jeunes et tenter de passer un cap en visant un Zach LaVine ? Ou est-ce qu’ils préfèrent repartir à nouveau de zéro ou presque en espérant trouver une autre jeune star à associer à Brandon Miller et Melo ? La deadline est une opportunité pour faire des choix.

Chicago Bulls

Besoins : Tourner la page en restant compétitifs

L’envie première, en se mettant dans la peau du GM des Chicago Bulls, c’est de démanteler pour de bon une équipe qui ne marche finalement pas vraiment. Mais le hic, c’est qu’il y a presque trop de bons joueurs pour soudainement tanker et viser le fond du fond du classement. Surtout, la Conférence Est reste tellement médiocre au-delà de la huitième place que ça paraît tout simplement trop compliqué.

Les Detroit Pistons et les Washington Wizards sont bien trop mauvais pour être rattrapés. Les Toronto Raptors ont pris de l’avance en entamant déjà leur reconstruction avec les trades de Pascal Siakam et OG Anunoby. Les taureaux devraient se séparer de trop de joueurs en même temps pour couler. Ça ne vaut pas le coup.

Surtout qu’ils sont toujours en position pour jouer les playoffs via le play-in vu que l’Est est, répétons-le, faible. Par contre, ça n’empêche pas l’organisation de se séparer d’un ou deux vétérans. Par exemple Zach LaVine. L’équipe tournait bien sans lui et elle a entamé sa remontée au classement quand il était blessé. Son contrat (40+ millions la saison) rend un échange difficile.

DeMar DeRozan est une autre piste à explorer. Surtout qu’il sera Free Agent en fin de saison. Alex Caruso sera pour sa part très convoité. Aux Bulls de trouver le meilleur move possible.

Cleveland Cavaliers

Besoins : Du renfort à la marge

Il ne faut pas s’attendre à une deadline très agitée de la part des Cleveland Cavaliers. Les franchises qui espèrent un transfert de Donovan Mitchell se mettent probablement le doigt dans l’œil. La franchise de l’Ohio tourne bien et elle est solidement installée à la quatrième place de la Conférence Est avec 8 victoires de suite malgré les absences de Darius Garland et Evan Mobley.

Par contre, elle dispose de peu d’assets pour mettre en place un vrai trade impactant. Elle enverra peut-être des seconds tours pour un joueur de banc.

Detroit Pistons

Besoins : Dégraisser en échangeant ses vétérans contre des picks

Shit, here we go again. Cinq ans après sa dernière participation aux playoffs, les Detroit Pistons sont toujours au même stade. C’est terrible. Et pourtant, alors que l’équipe semble bien partie pour finir avec moins de 20 victoires (15 ?) pour la deuxième année de suite, le choix le plus logique serait de se séparer de certains vétérans qui ont de la valeur pour récupérer des picks à la draft (et ramener encore des jeunes).

Bojan Bogdanovic et Alec Burks sont les principaux candidats à un transfert. Mais personne n’est en sécurité hormis Cade Cunningham, Jalen Duren, Ausar Thompson et peut-être (même pas sûr) Jaden Ivey.

Il y a un scénario où Detroit libère le plus de masse salariale possible, garde son jeune noyau dur – ceux qui ont été cités – dégagent tout le reste, drafte haut un jeune talent prometteur et profite de ses 60 millions sous le Cap en 2024 pour faire comme les Houston Rockets l’an dernier en signant 3 ou 4 vétérans à associer à ses meilleurs joueurs prometteurs pour tenter de partir à la conquête du play-in l’an prochain.

Indiana Pacers

Besoins : Une troisième star

Ça ne viendra sans doute pas tout de suite. Les Indiana Pacers ont anticipé la deadline en faisant venir Pascal Siakam sans sacrifier leurs principaux assets. Son tandem avec Tyrese Haliburton est intrigant mais il ne suffit pas à faire de la franchise un vrai candidat à l’Est. Or c’est le but affiché par le meneur. Lui se dit prêt et ses dirigeants lui font confiance.

Jarace Walker, Bennedict Mathurin, Andrew Nembhard, Isaiah Jackson, Jalen Smith, Aaron Nesmith… aucun de ces gars-là n’ont été échangés. Plusieurs d’entre eux peuvent être attacher à des picks pour faire venir un autre joueur du top-35 NBA. Là, ça commencerait à devenir sérieux. Mais ça sent le move estival. En attendant, les franchises vont appeler pour Buddy Hield.

Miami Heat

Besoins : Réduire la masse salariale ?

Est-ce que le Miami Heat a vraiment besoin d’un trade après avoir fait venir Terry Rozier, récupéré en l’échange d’un choix de draft protégé et du contrat expirant de Kyle Lowry ? Dans l’idée, les Floridiens auraient évidemment besoin d’un super talent de plus mais ça paraît peu probable maintenant qu’ils ont un pick de moins à refourguer et pas vraiment de cibles crédibles à l’horizon.

Ce serait dommage de sacrifier un tour de draft en plus pour faire venir un joueur du calibre de Malcolm Brogdon par exemple. Cette équipe de Miami est dangereuse et brillante mais même avec plein de joueurs solides, il manque une superstar encore pour vraiment prétendre au titre. Alors autant essayer de payer moins de taxes, non ?

Milwaukee Bucks

Besoins : Un ou deux vrais « 3 and D »

La situation est évidemment délicate aux Milwaukee Bucks, où Adrian Griffin vient de se faire virer. Avec une potentielle arrivée de Doc Rivers sur le banc. Mais ça ne changera pas tout à fait le problème : l’équipe manque d’une rotation un peu plus profonde pour vraiment se mêler à la lutte avec les Boston Celtics.

Il y a les deux ingrédients principaux avec Giannis Antetokounmpo et Damian Lillard. Khris Middleton et Brook Lopez sont d’excellents lieutenants. Bobby Portis est solide. Il manque des ailiers polyvalents dans tout ce beau monde. Jae Crowder et Pat Connaughton ne suffisent pas. Malik Beasley est irrégulier des deux côtés du terrain.

Sauf que les Bucks n’ont quasiment pas d’assets disponibles et très peu de marge de manœuvre. Du coup, c’est peut-être plus sur le marché des buyouts qu’ils seront actifs. Est-ce qu’ils peuvent viser Kyle Lowry par exemple ?

New York Knicks

Besoins : Un vétéran utilisé par Tom Thibodeau

Les New York Knicks ont déjà fait une très belle opération en récupérant OG Anunoby sans céder de premiers tours de draft. Ils ont gagné 10 des 12 matches disputés depuis son arrivée. L’équipe est de plus en plus cohérente et elle peut encore se renforcer avec un vétéran supplémentaire – en attendant un éventuel transfert majeur quand une superstar sera disponible sur le marché.

Evan Fournier aurait pu être un atout intéressant en attaque mais il n’a pas du tout la confiance de son coach. Son contrat garde une valeur marchande marginale mais tout de même susceptible d’être inclus dans un deal avec des picks (au premier ou second tour selon la cible) pour faire venir des éléments de qualité. L’option Dejounte Murray n’a pas vraiment de sens même si c’est évidemment plus sexy que de parler d’un Bruce Brown par exemple.

Orlando Magic

Besoins : Un playmaker de premier ou deuxième plan

Le Orlando Magic est peut-être déjà prêt à se mêler parmi les outsiders lointains à l’Est. La franchise floridienne a un peu baissé au classement récemment mais elle peut compter sur deux stars avec Paolo Banchero et Franz Wagner. Elle se repose aussi sur sa défense pour gagner des matches mais elle plafonne en attaque avec seulement 112 points marqués sur 100 possessions (24eme en NBA).

L’équipe s’inspire sans doute en partie des Los Angeles Clippers de Kawhi Leonard et Paul George. Elle peut fonctionner sans vrai meneur distributeur. Mais James Harden a tout de même fait passer un cap aux Californiens avec son playmaking. Une évolution est aussi possible à Orlando, évidemment sur un degré différent selon le joueur récupéré.

Paolo Banchero et Franz Wagner, les jumeaux statistiques qui vont conquérir l’Est

Le Magic a des picks mais aussi Markelle Fultz et Wendell Carter Jr à échanger. Même sans forcément faire un gros transferts, il y a moyen de trouver une upgrade au poste un sans sacrifier réellement l’avenir (brillant) de l’organisation.

Philadelphia Sixers

Besoins : Des bons joueurs de banc

Le saviez-vous : le cinq composé de De’Anthony Melton, Tyrese Maxey, Nicolas Batum, Tobias Harris et Joel Embiid est de très (mais genre trèèèèèèèèès) loin le plus performant en termes de Net Rating parmi tous les lineups qui ont passé plus de 100 minutes ensemble sur le terrain ? Un truc à base de +30. Très solide.

Le hic, c’est qu’il manque un banc pour assurer derrière. Les Philadelphia Sixers vont devoir se montrer créatifs – ça, Daryl Morey sait le faire – pour renforcer la rotation en visant des Malcolm Brogdon, Alec Burks, Miles Bridges, Alex Caruso, etc. Au moins deux d’entre eux peuvent aider l’équipe à faire un long run en playoffs.

Toronto Raptors

Besoins : Refourguer Gary Trent Jr et Bruce Brown

Cette fois-ci, Masai Ujiri n’a pas laissé ses principaux Free Agents devenir libres et quitter les Toronto Raptors sans contrepartie comme l’a fait Fred VanVleet l’été dernier. Pascal Siakam et OG Anunoby ont été transférés. Bruce Brown et Gary Trent Jr devraient suivre. Si possible pour des choix de draft ou d’autres jeunes joueurs à tester et à associer à Scottie Barnes, RJ Barrett et Immanuel Quickley. La reconstruction a débuté.

Washington Wizards

Besoins : Des picks et encore des picks

Personne n’est intouchable aux Washington Wizards sauf Bilal Coulibaly, neuvième choix de la dernière draft. Le projet part sur du long terme. Autrement dit, il faut des tonnes de picks pour drafter le plus possible en espérant mettre la main sur plusieurs diamants. Les offres seront écoutées, qu’elles concernent Kyle Kuzma, Jordan Poole ou Tyus Jones.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest