Nikola Jokic lâche l’un des triple-doubles les plus dingues de l’Histoire

Auteur de 40 points, 27 rebonds et 10 passes décisives, Nikola Jokic a noirci la feuille comme peu l’ont fait en NBA.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Nikola Jokic lâche l’un des triple-doubles les plus dingues de l’Histoire

Le terme « de l’Histoire » est employé un peu à tort et à travers de nos jours. On en entend parler tous les quatre matins : le meilleur joueur de l’Histoire, la meilleure équipe de l’Histoire, ceci, cela, etc. On vit sans doute une époque exceptionnelle en termes de sport et de niveau de jeu atteint par les individualités et l’Histoire s’écrit continuellement. Mais bref, le refrain est parfois fatiguant. Mais en même temps, comment commenter autrement la nouvelle performance de Nikola Jokic ?

Quel superlatif choisir ? Comment rester mesuré ? Comment décrire ce qui paraît indescriptible sans pour autant en faire trop ? Quel serait le bon adjectif, la bonne formule, pour résumer un triple-double quasiment unique ? Peut-être juste en donnant les chiffres : 40 points, 27 rebonds, 10 passes. Sauf que les chiffres ne donnent qu’une partie de l’Histoire, justement.

Ce n’est pas le triple-double le plus dingue de l’Histoire du basket, il y en a eu d’autres, mais la rareté de cette ligne de statistiques place tout de même le pivot serbe dans une catégorie à part. Wilt Chamberlain (encore lui !) (toujours lui) est le seul à avoir un jour délivré pareille prestation sous une tunique NBA. Sauf que forcément, en plaçant le curseur précisément à 40 points, 27 rebonds et 10 passes, ça créé déjà un filtre. Mais même en élargissant, les exploits de ce genre restent peu fréquents.

Elgin Baylor a claqué un 52-25-10 encore plus fou. DeMarcus Cousins avait fini en 44-23-10. Kareem Abdul-Jabbar et Oscar Robinson ont eux aussi fini en triple-double avec 40 points et plus de 20 rebonds. N’empêche que Nikola Jokic a frappé très fort. Et le plus dingue, justement, c’est que ça paraît tellement facile pour lui qu’on en viendrait presque parfois à banaliser ses accomplissements. Cet homme est incontestablement en course pour aller chercher un troisième MVP.

Mais puisque que l’on aime tant l’Histoire, il serait temps que l’on s’intéresse aussi aux contextes, sans quoi il n’y a plus d’Histoire. Et le contexte, c’est une équipe des Charlotte Hornets absolument dégueulasse qui se fait marcher dessus dans la raquette soir après soir. Joel Embiid leur a passé 53 points. Nikola Jokic a fait du 40-27-10. Eux sont décidément du mauvais côté de l’Histoire à chaque fois.

Nikola Jokic : ne soyez pas surpris s’il est encore élu MVP

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest