Orlando a choisi son nouveau coach, Luka Doncic en est fan

Jamahl Mosley, dont on dit que Luka Doncic aurait aimé le voir succéder à Rick Carlisle, va faire ses débuts de n°1 à Orlando.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Orlando a choisi son nouveau coach, Luka Doncic en est fan

Orlando était l'une des dernières équipes à ne pas avoir encore désigné son nouveau head coach pour la saison prochaine. C'est désormais chose faite, avec la nomination dimanche de Jamahl Mosley, dont ce sera la première expérience en tant que n°1 en NBA.

Le nom de Mosley était dans les tuyaux depuis plusieurs semaines, particulièrement lorsque Dallas, où il officiait comme assistant-coach de Rick Carlisle depuis 7 ans, n'a pas montré d'intérêt pour sa candidature et a opté pour Jason Kidd. Mosley a la réputation d'avoir été le responsable défensif des Mavs ces dernières années, après des expériences à Cleveland et Denver.

Luka Doncic, une personnalité difficile à gérer chez les Mavs ?

Jamahl Mosley, qui succède donc à Steve Clifford, a pour lui d'être l'un des coaches les plus estimés par Luka Doncic. Chez les Mavs, les deux hommes ont noué une relation très solide qui a fait dire à des journalistes locaux que Mosley était le choix n°1 de Doncic pour prendre la suite de Rick Carlisle. Il n'en sera rien et c'est auprès d'un groupe jeune, sans autre pression que celle de montrer de la progression et du développement, que le technicien de 42 ans va faire le grand saut.

Après la saignée de l'intersaison, les postes de head coach commencent à être comblés. Ce qui permet de se rendre compte une nouvelle fois que malgré plusieurs entretiens, notamment à Portland, Becky Hammon n'a toujours pas reçu la confiance d'un front office pour devenir la première femme à coacher une franchise NBA à plein temps.

"A Portland, je savais que j'étais le second choix. Je savais qui ils voulaient et ça me va parce que je suis toujours partie de plus loin dans ma vie. Je n'ignore pas ce que je dois affronter, mais je ne suis pas en colère. C'est le business de la NBA et il est très compétitif.

Au final, si une équipe veut m'embaucher, elle trouvera une raison de le faire. Et si une équipe ne veut pas m'embaucher, elle trouvera une raison de le faire aussi", a expliqué Hammon sur CNBC.

Giannis frappe très fort, Milwaukee n'est pas du tout mort !

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest