Qui de LeBron ou Russ va sacrifier son appétit pour le ballon ?

LeBron James et Russell Westbrook aiment être au contrôle du ballon, c'est un euphémisme. Pourront-ils trouver une formule qui fonctionne pour les Lakers ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Qui de LeBron ou Russ va sacrifier son appétit pour le ballon ?

Parmi les questions que l'on se pose sur la capacité des Los Angeles Lakers à reconquérir le titre, tout ne tourne pas autour de l'âge des joueurs. Certes, les Californiens vont se présenter sur la ligne de départ avec l'un des effectifs les plus "expérimentés" de l'histoire de la NBA. Mais il y a aussi quelques questions d'ordre strictement tactique et de mayonnaise entre les anciens et les nouveaux. Comment, par exemple, s'assurer que LeBron James et Russell Westbrook, deux des joueurs les plus marquants de leur génération, s'expriment ensemble de manière optimale ?

Le doute est évidemment permis. LeBron et Russ sont deux basketteurs qui brillent avant tout lorsqu'ils ont le ballon dans les mains, que ce soit pour créer ou scorer. Le cliché du "il n'y a qu'un ballon pour deux" est parfois plus pertinent qu'il n'y paraît. Quelles que soient les équipes dans lesquelles il a évolué, Russell Westbrook a eu besoin d'être en contrôle de la situation pour être productif.

Off the ball, le MVP 2017 est un joueur nettement moins dangereux tant son tir extérieur est son arme la plus inoffensive en règle générale. LeBron James a davantage cette capacité à jouer sans ballon, mais a-t-il l'envie et l'énergie, à bientôt 37 ans, de laisser le soin à quelqu'un d'autre, quel qu'il soit, d'orchestrer le jeu des Lakers ?

La preuve que Bill Russell est le winner ultime, plus que Jordan ou LeBron

On n'a pas trop eu l'occasion de voir les deux larrons en action ensemble durant la pré-saison. On a bien compris que l'équipe était en rodage et que les choses mettraient un peu de temps à se mettre en place. Frank Vogel aussi. Pour autant, le coach des Lakers n'est pas du tout inquiet à l'idée de devoir trouver une formule qui convienne à tout le monde.

"Jusqu'à présent, il y a une grande volonté de leur part de jouer l'un avec l'autre et d'apprendre à se lire. Il n'y a eu aucun problème en termes de choix de qui remontait la balle, initiait les actions et indiquait aux gars où ils devaient se placer.

Les combinaisons à deux sont intéressantes et je pense que cette alchimie existe depuis le départ. Il y a un vrai désir de partage, de sacrifice et de co-existence chez LeBron et Russell.

Russ joue toujours son jeu. On lui demande aussi d'être agressif et efficace sans le ballon, lorsque c'est LeBron ou AD qui l'a, mais aussi avec le ballon. Je trouve qu'il a très bien compris ça jusqu'ici", a expliqué Frank Vogel devant la presse cette semaine.

La saison est longue, mais on aura des premiers éléments de réponse cette semaine. Les Lakers affrontent les Golden State Warriors en ouverture, un adversaire qui mettra tout de suite à l'épreuve la cohésion et l'alchimie évoquées par Frank Vogel.

Russell Westbrook préfère rire du bilan des Lakers en présaison

 

 

 

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest