Roy est sorti de son hibernation

Après plusieurs semaines fantomatiques, Roy Hibbert est enfin sorti de son mutisme sur le parquet, cette nuit. Les Indiana Pacers en avaient besoin.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Roy est sorti de son hibernation
« L’hibernation est un état d’hypothermie régulée, durant plusieurs jours ou semaines qui permettent aux animaux de conserver leur énergie pendant l’hiver. Durant l’hibernation les animaux ralentissent leur métabolisme jusqu’à des niveaux très bas, avec la température de leurs corps et des taux respiratoires qui s’abaissent graduellement, et en utilisant les réserves de graisse du corps qui ont été stockées pendant les mois actifs. » Via Wikipédia. Soudainement, l’animal s’est réveillé. Au sein d’une arène en furie, Roy Hibbert a choisi le meilleur moment pour sortir du coma dans lequel il est plongé depuis plusieurs semaines. Après deux zéros pointés lors des deux matches précédents, le géant de 2,18 m a enfin pesé sur la série face aux Atlanta Hawks. Après seulement six minutes de jeu, il affichait déjà 8 points (à 4/5) au compteur, lui qui avait manqué 24 de ses 34 dernières tentatives et qui n’avait pas marqué un panier depuis 128 minutes. Invisible sur le parquet, critiqué par la presse – nous y compris – et moqué par les supporteurs, le grand Roy a repris du poil de la bête alors que son équipe était au bord du gouffre, à une défaite d’une élimination et d’une humiliation au premier tour des playoffs. En 30 minutes de jeu, Hibbert a conclu la partie avec 13 points, 7 rebonds et 5 blocks. Des chiffres plus en adéquation avec son statut de All-Star.
« Ça, c’est le grand bonhomme que je connais », s’est exprimé avec enthousiasme Lance Stephenson.   « Quand Roy est concentré en attaque, il devient un joueur très spécial. Ça fait du bien de le voir en confiance car la prochaine série sera sa série », ajoutait Paul George

Objectif Washington

En perte de vitesse et en faillite mentale, Roy Hibbert a retrouvé une partie de son mojo. En attendant son réveil, on a milité pour un cinq « small ball », à priori plus efficace face aux intérieurs mobiles et fuyants d’Atlanta. Mais Frank Vogel a laissé son géant sur le parquet. Il n’avait pas le choix, tant une mise à l’écart aurait été perçue comme le coup de grâce pour le pivot. Le coach des Indiana Pacers attendait le réveil de son champion. Sans que l’on sache vraiment pourquoi, Hibbert a trouvé la voie pour sortir de cette période sombre. Et Paul Millsap et Pero Antic se sont alors mis à arroser derrière l’arc avec une réussite similaire à celle de Josh Smith.
« On a continué à encourager Roy après chaque match. On lui disait : « le prochain match sera ton meilleur match ». Aujourd’hui, il a réalisé une grosse performance », expliquait David West, son partenaire dans la raquette.
Les Atlanta Hawks ne sont désormais plus qu’un mauvais souvenir. Roy Hibbert a repris confiance et il va désormais pouvoir se concentrer sur les intérieurs robustes des Washington Wizards, Marcin Gortat et Nene Hilario. A priori, un défi physique l’attend. Les caractéristiques des joueurs de la capitale fédérale lui correspondent mieux. L’idéal pour continuer à engranger de la confiance avant un éventuel affrontement… avec le Miami Heat. Mais ces playoffs nous rappellent plus que jamais que rien n’est à prendre pour acquis. Les Pacers peuvent témoigner. Ils sont passés près d’une élimination, passés près de perdre Roy Hibbert pour de bon. Mais le pivot était simplement dans sa période d’hibernation. La bête est de retour et elle est prête à sortir les griffes…

Les highlights de Roy Hibbert cette nuit

[youtube hd="0"]https://www.youtube.com/watch?v=lL-iVNMbx0A[/youtube]
Afficher les commentaires (19)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest