Russell Westbrook : « Je suis encore plus méchant »

De retour à son meilleur niveau après une saison marquée par les blessures, Russell Wesbrook aborde les playoffs avec une énergie débordante et une faim de victoire sans limites.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Russell Westbrook : « Je suis encore plus méchant »
Sa fin de saison dernière avait été gâchée par une grave blessure au genou qui l'avait contraint à jeter l'éponge dès le début des playoffs. Cette année, Russell Westbrook n'a malheureusement pour lui pas été épargné avec une nouvelle blessure au genou qui l'a contraint à renoncer au All-Star Game. De retour en pleine forme avant de débuter les playoffs, il estime aujourd'hui que ses soucis physiques n'ont fait que développer sa soif de victoires. Plus agressif que jamais, le voilà gonflé à bloc et prêt à en découdre en post season.
« Quand vous vous blessez, vous revenez en mettant les bouchées doubles. Vous avez envie d’être compétitif, de revenir et d’évoluer au niveau qui était le vôtre avant la blessure. Cela m’a rendu encore plus méchant, mais c’est normal pour moi », a-t-il confié à Yahoo ! Sports.
Ecarté des terrains pendant 35 matches, le meneur d'OKC a profité de son absence pour analyser les forces et les faiblesses de ses partenaires pour être en mesure de bonifier leur jeu à son retour.
« J’ai appris plusieurs choses au sujet de mes coéquipiers. Je sais comment réagir maintenant. J’ai beaucoup appris en étant assis sur la touche. J’ai vu différentes choses qui sont bonnes à savoir pour un meneur de jeu. »
Avant de se blesser le jour de Noël, Russell Westbrook affichait des moyennes de 21,3 points à 42,4 % avec 17,9 tirs tentés par match . Depuis son retour le 20 février, il est moins utilisé par Scott Brooks mais il n'a jamais été aussi efficace puisqu'il tourne désormais à 22,3 points à 46,5% aux tirs tout en étant moins gourmand avec seulement 16 tentatives par rencontres. Une évolution qui n'a pas échappé à un Kevin Durant, ravi que son coéquipier soit parvenu à épurer son jeu.
 « On dirait qu’il est plus explosif et qu’il prend les bonnes décisions », analyse KD. « C’est comme s’il avait beaucoup appris en restant assis à regarder. Vous vous concentrez plus sur le jeu quand vous êtes assis et que vous regardez. »
Ce qui n'a en revanche pas changé, c'est l'envie débordante de boule de nerfs d'Oklahoma City, dont l'énergie galvanise l'ensemble de son équipe.
« Il joue toujours avec de la hargne », poursuit Durant. « La colère peut être une bonne comme une mauvaise chose. Mais chez Russ, c’est positif. Il n’aime aucun de ses adversaires. Il joue dans cet état d’esprit et à un très haut niveau. »
Des progrès également salués par Kendrick Perkins qui a lui aussi constaté que son meneur mettait désormais son agressivité au service du collectif du Thunder.
« Il suffit de regarder comment il prend du recul sur le terrain. Sa sélection de shoot est meilleure désormais. Il est toujours aussi agressif mais il s’adapte et il choisit quand il doit l’être, ce qui nous aide beaucoup. »
Une métamorphose qui intervient au meilleurs de moments pour OKC qui, avec un Kevin Durant au sommet de son art et un Russell Westbrook revanchard, se présente plus que jamais comme l'un des grands favoris des playoffs à l'Ouest.
Afficher les commentaires (7)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest