La défaite persiste pour les Spurs, malgré un changement de cinq majeur

La défaite persiste pour les Spurs, malgré un changement de cinq majeur

Le changement de cinq majeur des Spurs ne leur a pas permis d’éviter une quinzième défaite consécutive ce mercredi, face aux Timberwolves (94-102).

Benjamin MoubèchePar Benjamin Moubèche  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Récap

Un air de déjà-vu : les Spurs de Victor Wembanyama ont essuyé leur quinzième revers consécutif ce mercredi, face aux Timberwolves (94-102). Une fois de plus, ils ont cédé en seconde période. Pourtant, au milieu de cette routine, est survenu un changement majeur.

Alors que l’équipe flirte avec la plus longue série de défaites de l’histoire de la franchise (16), Gregg Popovich s’est résigné à ajuster son lineup. Exit Jeremy Sochan à la mène. Celui-ci a rejoint le banc, laissant sa place à Devin Vassell, de retour en première ligne. Cedi Osman a également fait son entrée parmi les titulaires.

D’après Cleaning The Glass, ce groupe n’avait jamais partagé la moindre possession depuis le début de la saison. L’entraîneur, dans son mutisme habituel, n’a rien dit de sa décision avant la rencontre. Les médias l’ont appris une trentaine de minutes avant l’entre-deux.

«C’était ce que nous voulions faire», a-t-il simplement affirmé, interrogé sur ce choix en conférence de presse. Les Spurs présenteront-ils la même formation contre les Bulls vendredi? «Nous verrons», a éludé Popovich.

Impossible de dire s’il faut y voir quoi que ce soit de définitif. Jeremy Sochan, qui n’a joué que 22 minutes à Minneapolis, contre une moyenne de 29 depuis le début de l’exercice, pourrait bien réintégrer le cinq majeur prochainement. Ou pas. Lui aussi semble être dans l’incertitude. « Nous verrons », effectivement.

Portrait : Jeremy Sochan, le grain de folie des Spurs

Les Spurs cèdent à nouveau face à «la meilleure équipe de l’Ouest»

Ce nouveau lineup a été convaincant pendant une mi-temps, propulsant San Antonio en tête (53-46). Finalement, les joueurs changent, mais pas les résultats : les Texans ont craqué lors des 24 minutes suivantes (41-56).

Avec 16 points et 21 rebonds, Rudy Gobert a été phénoménal. Au-delà des chiffres, il a imposé sa loi dans la raquette, renforçant ainsi sa candidature pour un quatrième titre de Défenseur de l’année. « Je ne l'ai jamais vu aussi bien jouer », a souligné Chris Finch, son coach. Ses Timberwolves, défense la plus efficace de la NBA cette saison, ont réduit les visiteurs à 37,6 % de réussite aux tirs, 22,2 % à trois points — leur deuxième pire taux de réussite depuis la reprise, leur pire derrière l’arc.

Pour autant, cela n’a pas été une partie de plaisir pour Minnesota. Eux-mêmes n’affichent que 41,1 % de tirs réussis, dont 30 % à l’extérieur, l’une de leurs plus mauvaises soirées. «Je pense que [nos joueurs] s’en sont bien sortis», a ainsi relativisé Gregg Popovich. «C’est la meilleure équipe de l’Ouest (la meilleure de la ligue à l’heure actuelle, avec un bilan de 16-4) et nous leur avons donné du fil à retordre […] Mais il y a encore trop d’erreurs.»

Pour son retour avec les titulaires, Devin Vassell a détonné avec ses 22 points (9/16 aux tirs, 4/8 à trois points). Il s’est révélé extrêmement précieux, perçant la défense adverse à plusieurs reprises lorsque ses coéquipiers se trouvaient dans l’impasse. Les Spurs comptent cinq joueurs au-delà de la barre des 10 points. Victor Wembanyama, parmi eux avec ses 12 points (4/13 aux tirs) et 10 rebonds, n’a pas été particulièrement marquant.

La rencontre du vendredi face à Chicago sera la dernière occasion de mettre fin à la série de défaites avant qu’elle ne devienne historique.

Pourquoi les Spurs doivent faire évoluer l’expérience Victor Wembanyama

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest