Sergey Karasev fait son trou chez les Nets

Titulaire surprise depuis 11 matches, Sergey Karasev est une bonne pioche pour les Nets.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Sergey Karasev fait son trou chez les Nets
Il va bien falloir un jour qu'un Russe fasse plaisir à Mikhail Prokhorov avant qu'il ne vende les Brooklyn Nets. Il se pourrait bien que l'heureux élu soit Sergey Karasev. Débarqué sur la pointe de pieds dans le cadre du trade de Jarrett Jack, le sophomore est en train de faire son trou à Brooklyn dans un rôle plutôt inattendu. Depuis 11 matches, Lionel Hollins a ainsi décidé de redistribuer les cartes et a lancé le joueur de 21 ans dans le 5 de départ à la place de Bojan Bogdanovic. Résultat, une courbe de résultats intéressante avec 7 victoires et 4 défaites, et des prestations remarquées pour Karasev. Au-delà de son apport statistique appréciable (8.6 points, 3 rebonds, 1.8 passe et 1 interception), le Slave affiche un QI basket des plus intéressants qui pousse Hollins à le considérer comme un élément de plus en plus important de l'équipe. Jamais titulaire à Cleveland, qui l'avait chipé à... Brooklyn, lors de la Draft 2013, Sergey Karasev ne s'attendait pas à débuter une rencontre du côté de Big Apple cette saison.
"J'ai un peu tremblé avant le début de mon premier match. Je me suis dit que je devais simplement jouer mon jeu et mettre toute mon énergie sur le terrain en étant agressif en défense et intelligent en attaque. J'ai réussi à le faire et après quelques minutes, la pression a complètement disparu", a-t-il raconté sur SB Nation.

Ce qui plait le plus à Lionel Hollins, de l'aveu même de l'ancien coach des Grizzlies, c'est le style très académique du Russe, dont le jeu est basé sur les fondamentaux et la lucidité, même s'il lui arrive à l'occasion de tenter des choses comme son modèle, l'Argentin Manu Ginobili.

"C'est mon joueur préféré. Lorsqu'il est arrivé aux Etats-Unis, on ne peut pas dire qu'il était vraiment célèbre. Mais à force de travail, il est devenu incontournable à San Antonio et a gagné beaucoup de titres. Il joue dur et avec une intelligence supérieure. C'est comme ça que j'aimerais pouvoir jouer, en m'améliorant chaque jour".

Malgré une inconstance chronique, les Nets devraient être capables d'accrocher l'un des derniers spots pour les playoffs à l'Est. Ce sera l'occasion de voir ce dont est capable celui qui était le plus jeune joueur des JO 2012 toutes sélections confondues dans un contexte encore plus compétitif.

Afficher les commentaires (1)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest