Balancer une TV sur un parquet NBA, ça c’était du pétage de plomb de qualité

Tim Hardaway était un joueur fabuleusement divertissant, mais aussi un type capable de péter de sacrés plombs sur un terrain. La preuve.

Warrick EriksenPar Warrick Eriksen | Publié  | BasketSession.com / NEWS / WHAT THE FLOP / décalage
Balancer une TV sur un parquet NBA, ça c’était du pétage de plomb de qualité

Tim Hardaway Jr est plutôt du genre calme et ne fait pas trop de vagues sur le terrain, si ce n'est en incendiant les équipes adverses à coups de tirs à 3 points. Le joueur des Mavs n'aura a priori jamais de pétage de plombs en live comme son père, l'illustre Tim Hardaway Sr. Le roi du crossover, ancien All-Star et joueur flashy des Golden State Warriors et du Miami Heat notamment, a eu les fils qui se sont touchés un soir de 2002, alors qu'il portait le maillot des Denver Nuggets.

Face à Orlando, Tim Hardaway a complètement perdu les pédales, mis en rogne par Monty Williams, l'actuel coach des Phoenix Suns et alors joueur du Magic. La colère du vétéran, âgé de 36 ans cette année-là, a poussé les arbitres à lui indiquer le chemin des vestiaires. Là où la plupart des joueurs se seraient contentés de quitter le terrain en marmonnant quelques insultes, Hardaway a voulu marquer le coup.

Interpellé par la présence d'un petit écran de télé près de la table de marque, l'ancien membre du trio "Run TMC" (avec Mitch Richmond et Chris Mullin) s'est saisi de l'objet et l'a jeté sur le parquet pour manifester son mécontentement.

Tim Hardaway Jr, une masterclass sur les terres des exploits de son père

A l'époque, le meneur avait pris deux matches de suspension et 10 000 dollars d'amende. Au vu de la sévérité accrue de la commission de discipline de nos jours, on peut supposer que Tim Hardaway aurait été sanctionné un peu plus sévèrement s'il avait pété un boulon de la sorte en 2021...

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest