Tyronn Lue en difficulté: y-a-t-il un pilote dans l’avion des Cavs ?

Tyronn Lue en difficulté: y-a-t-il un pilote dans l’avion des Cavs ?

Cleveland a complètement implosé lors du Game 1. Dans une période difficile, Tyronn Lue a une nouvelle fois montré ses limites.

Alexis RabutéPar Alexis Rabuté  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
D’accord, les Golden State Warriors de 2017 sont une équipe historique. Mais cela ne suffit pas pour expliquer une telle contre-performance de la part des Cleveland Cavaliers. Les champions en titre ont explosé en vol et il faut identifier les coupables. Une nouvelle fois, le cas de Tyronn Lue concentre la plupart des critiques. Il peut sembler facile de tomber sur un coach après une telle déroute. Sauf que dans ce cas précis, il va vraiment falloir qu’il reprenne la main sur son équipe. Tout d’abord, même si cela n’a jamais été une force, la défense qu’il propose doit s’améliorer. Face à une équipe comme les Warriors, il faut certes choisir son poison. Les bloquer à trois points, même si cela ouvre davantage l’accès au panier ? Ou l’inverse ? Le soucis, c’est que le système défensif imposé par le staff des Cavaliers a offert les deux. Le repli défensif était catastrophique, un aspect sur lequel un entraineur doit pourtant insister.

Impliquer à nouveau ses roles players

Les lignes statistiques de ses leaders sont plutôt convenables. Là où le bât blesse, c’est au niveau des autres membres de l’effectif. Le seul joueur à avoir réussi à être au niveau, c’est l’éternel Richard Jefferson mais dans un style individuel. C’est signe d’une équipe qui manque d’un pilote. Tyronn Lue est censé représenter ce leader. Sauf que lorsqu’on voit comment joue son équipe, on peut fortement en douter. Alors qu’il semblait s’être calmé, un joueur comme J.R Smith retombe dans ses travers, tirant à tout-va et ne défendant plus. Même Iman Shumpert s’est remis à dribbler une dizaine de secondes avant d’envoyer des parpaings qui pourraient presque casser la planche. Le banc de Cleveland a été extrêmement décevant lors de ce Game 1. Kyle Korver n’a pas réussi à exister, quand Deron Williams a vraiment fait son âge. Souvent alignés lors des (rares) moments de repos de James, ils ont souffert du manque de structure dans le jeu des Cavs.

Un jeu intérieur inexistant

On ne cherche pas à minimiser leurs performances mais si Zaza Pachulia et JaVale McGee marchent sur ta raquette, c’est que tu as un très gros problème. La force des Warriors vient de l’extérieur, les laisser dominer en dessous revient à se tirer une balle dans le pied. Sur le papier, Cleveland a les joueurs pour dominer à l’intérieur. L’an dernier, outre Kevin Love, l’impact d’un Tristan Thompson avait été primordial. La nuit dernière, sa gestion laissait à désirer. Il n’a joué que 22 petites minutes. Durant cette courte période, il passait son temps à faire des écrans sans jamais être servi en dessous. Au final, Tyronn Lue a préféré faire des choix très discutables. On notera déjà la disparition de Channing Frye. Il n’est même pas entré en jeu dans le garbage time. Pourtant, son profil de pivot mobile pourrait servir face à Golden State. Pendant la période difficile en début de seconde mi-temps, pour répondre au coup de chaud des Warriors, Lue a décidé de jouer avec une raquette LeBron James-Richard Jefferson. Sans être plus performant en attaque, ils se sont fait marcher dessus au rebond. Personne ne protégeait le cercle et Cleveland s’est vite retrouvé distancé.

Parfois, il faut recadrer LeBron James

C’est un secret pour personne: le vrai patron à Cleveland reste bien évidemment LeBron James. Il fait quasiment toujours tout bien. Sauf que lors du Game 1, même le King aurait dû jouer autrement. Dans le fameux troisième quart-temps décisif, nombreuses ont été les situations où il prenait un tir après à peine dix secondes de possession, avec au moins deux défenseurs sur lui. Il enchaînait aussi les balles perdues en première période. Malgré cela, le coach Lue a fait un peu ce qu’on reprochait à Mike Brown en 2007 : ne jamais intervenir, même lors des très rares fois où le King manquait de lucidité. Sauf qu’à l’inverse de son confrère, il dispose d’un effectif de qualité comparé à celui des Cavs de l’époque. Pourtant, le constat reste le même, ce qui le rend d’autant plus inquiétant. C’est tout le système Tyronn Lue qui a montré ses limites la nuit dernière. Laisser tout le pouvoir aux joueurs ne fonctionne plus face à une équipe de la trempe de Golden State. Mais la vraie question est désormais ailleurs. En cas de coup de gueule, ses joueurs vont-ils l’écouter lui ? Le doute est permis..
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest