Victor Wembanyama : Popovich dresse le bilan de ses débuts

DE NOTRE CORRESPONDANT À SAN ANTONIO — Victor Wembanyama et les Spurs disputaient ce jeudi leur premier match après le All-Star Break. L’occasion pour Gregg Popovich de dresser le bilan des débuts du Français en NBA.

Benjamin MoubèchePar Benjamin Moubèche  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Victor Wembanyama : Popovich dresse le bilan de ses débuts

Après le All-Star Break, Victor Wembanyama est à mi-chemin de sa première saison en NBA. Ainsi, c’est l’heure du bilan pour Gregg Popovich. Ce jeudi, avant la défaite des Spurs face aux Kings (122-127), le coach a fait le point sur ce qu’il a apprécié chez son rookie et ce qu’il doit encore perfectionner.

Ce qui l’a surpris chez Victor Wembanyama ? Les contres

Popovich, réputé pour son exigence, a été concis lorsqu’on l’a interrogé sur la manière dont le premier choix de la draft a surpassé ses attentes. « Je ne savais pas qu’il serait le meilleur contreur de la ligue », a admis l’entraîneur des Spurs, en conférence de presse d’avant-match.

Victor Wembanyama, à seulement 20 ans, est en effet le joueur qui bloque le plus de tirs par rencontre cette saison. Avec une moyenne de 3,2 contres par match, il surclasse Brook Lopez, Walker Kessler et Chet Holmgren, tous trois à 2,7.

« C’est un peu comme avec David Robinson », a continué le coach. « On prenait David pour acquis […] Quand on regardait les statistiques, on voyait qu’il avait marqué 24 points, pris 11 rebonds et fait trois contres. On ne s’en rendait pas compte pendant le match, car on s’attendait à ce qu’il le fasse. C’est la même chose avec Victor. Il marque, bloque des tirs, prend des rebonds. »

Nouveau Mook #14 : nous avons percé le secret des Spurs !

Ce qu’il lui reste à travailler ? « Toutes les bases »

Gregg Popovich avait des commentaires plus approfondis sur les axes d’amélioration de Victor Wembanyama. Rien de plus normal pour un joueur considéré comme un talent générationnel, que les Spurs envisagent comme leur avenir.

« Il perd un peu le ballon », a ainsi commencé l’entraîneur. « C’est ce sur quoi nous nous concentrons : solidifier et épurer son jeu, comprendre les situations et comment les adversaires le défendent. Cela prend du temps. Quand on est aussi talentueux que lui, on peut faire beaucoup de choses. Il peut porter la balle en transition, je peux le mettre au poste, je peux lui donner la balle et le laisser jouer en pick-and-roll… C’est beaucoup pour un rookie. Il est impératif qu’il devienne plus solide. »

Pop estime que Wembanyama doit encore progresser sur « toutes les bases ». En l’absence de véritable vétéran au sein de l’effectif de San Antonio, l’entraîneur va chercher l'inspiration chez les légendes de la NBA : « Dans l’avion (pour Sacramento), nous avons regardé des vidéos. On a regardé Michael Jordan, Kobe Bryant, Kevin McHale, Tim Duncan, Hakeem Olajuwon… Non pas pour qu’il devienne comme eux, mais pour observer un footwork et des moves très solides, réalisés par des joueurs qui ont des fondamentaux solides. C’est ce que nous essayons de lui inculquer. »

Les 10 plus grands Spurs de l'histoire — Podcast épisode #131

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest