Victor Wembanyama raconte sa nouvelle vie en NBA : « Je me suis adapté »

Victor Wembanyama raconte sa nouvelle vie en NBA : « Je me suis adapté »

DE NOTRE CORRESPONDANT À SAN ANTONIO — Victor Wembanyama s’est confié ce mardi sur les changements dans sa vie personnelle depuis son arrivée aux Spurs.

Benjamin MoubèchePar Benjamin Moubèche  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Interview

Arriver en NBA représente un grand bouleversement dans la vie d’un athlète, au-delà même du basket. Pendant une accalmie dans le calendrier des Spurs, où l’équipe dispose de quelques jours de pause pour s’entraîner et se reposer, nous avons interrogé Victor Wembanyama sur ce qui a changé dans son quotidien.

BasketSession : Tu mènes un rythme intense depuis le début de la saison. Quelles sont tes activités en dehors du basket? Trouves-tu le temps de dessiner, de lire?
Victor Wembanyama : Bien sûr. Je pense que je lis même plus qu’avant, avec tous les voyages. J’ai gardé mes habitudes. J’ai même envie de dire que je passe plus de temps avec ma famille et mes amis. Au final, on s’entraîne moins, donc on se repose beaucoup plus — parce qu’on n’a pas le choix. Du coup, j’ai plus de temps pour me déconnecter et passer du temps avec ma famille.

Quel est le plus grand ajustement dans ta vie personnelle depuis ton déménagement aux États-Unis? Tu as mentionné la différence d’accompagnement sportif, mais qu’en est-il de ta vie personnelle?
Victor Wembanyama : Je pense que la principale différence est que j’ai dû commencer à faire confiance à beaucoup de gens pour faire certaines choses à ma place de temps à autre. Je suis absent la moitié du temps, donc je suis obligé de déléguer, de faire confiance et de souvent laisser les choses venir à moi.

Dans ta découverte de la NBA, la vie sur la route t’a-t-elle surpris?
Victor Wembanyama : Oui, certainement. C’est probablement ce dont on m’a le plus averti en ce qui concerne la NBA. Mais nous sommes dans de si bonnes conditions que cela ne pose pas de problème. Si nous voyageons, nous pouvons nous reposer dans l’avion. On reçoit des soins dans l’avion et dans les hôtels, nous avons tout ce qu’il faut. À un moment donné, j’ai eu un peu de mal avec les changements constants de fuseaux horaires et le fait de dormir dans un lit différent chaque nuit. Mais maintenant, je me suis adapté et je me sens bien.

Jokic : « Wembanyama ? Asseyez-vous et profitez du spectacle »

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest